Affordable Access

Interaction de la matière organique avec les micropolluants anthropiques et devenir lors de la coagulation

Authors
  • Jung, Aude-Valérie
Publication Date
Oct 22, 2004
Source
HAL
Keywords
Language
French
License
Unknown
External links

Abstract

Des acides humiques de synthèse de différentes tailles moléculaires, obtenus par oxydation de catéchol et de glycine ou de triglycine, ont été caractérisés et comparés à des extraits naturels d'acides humiques associés aux matières en suspension aquatique (rivière Moselle). Le suivi cinétique de leur synthèse, par spectrofluorimétrie et spectroscopie infra-rouge, a permis d'appréhender le rôle des différents groupements fonctionnels dans l'organisation structurale finale des macromolécules. La nature des groupements azotés joue un rôle non négligeable dans leur comportement en fluorescence et à l'échelle de l'interface eau/air. Différents représentants de polluants anthropiques ont été choisis afin de déterminer leur capacité d'interaction avec la matière organique. Les herbicides atrazine et sulcotrione, ainsi que les tensio-actifs de type Nonyl-Phénols Ethoxylés (NPE) ne présentent pas d'interaction quantifiables par fluorescence avec les molécules organiques. En présence du polluant ± pyrène (Hydroxy Aromatique Polycyclique, HAP), les macromolécules semblent interagir de façon essentiellement photophysique avec la matière organique, notamment grâce à ses caractéristiques moléculaire hydrophobe en solution. Les molécules de tensio-actifs Sulfate Dodécyl de Sodium (SDS) et Bromure de Cétyl Triméthyl Ammonium (CTAB) présentent des interactions avec la matière organique pouvant être suivies en fluorescence et par des mesures de tension de surface à l'interface air/solution. Le mécanisme de coagulation des molécules organiques synthétiques par le nitrate ferrique a été comparé avec celui de la matière organique naturelle par des techniques de microscopie électronique à transmission (MET). Un mécanisme similaire d'élimination a été établi de façon systématique par la spectroscopie de perte d'énergie au seuils K du carbone et L du fer respectivement (CEELS et FeEELS). Les fonctions carboxyliques sont directement concernées dans le mécanisme. L'élimination successive de différents types de matière organiques est suspectée dans les échantillons naturels. Le degré d'oxydation du fer reste globalement inchangé lors de l'élimination de la matière organique, cependant, différents sites d'interaction avec la matière organique sont décelables par comparaison des résultats obtenus par spectroscopie de perte d'énergie avec ceux de spectroscopie Mossbauer. Enfin, l'optimum de coagulation ne correspond pas toujours à l'élimination maximale du pyrène. Suivant le type de matière organique concernée, le polluant peut être relargué en solution. Des reconformations des macromolécules organiques pourraient être à la source du mécanisme.

Report this publication

Statistics

Seen <100 times