Affordable Access

Influence du débit d’oxygène et de son humidification sur la pression partielle et la fraction inspirée en oxygène lors de l’utilisation d’une cage à oxygène chez le chat anesthésié au réveil : une étude in vivo

Authors
  • Bernard, Elise
Publication Date
Jan 01, 2019
Source
Open Archive Toulouse Archive Ouverte
Keywords
Language
French
License
Green
External links

Abstract

Chez le chat, la mise en place d’une supplémentation en oxygène est délicate. Cette étude a pour objectif de décrire les variations de la pression partielle en oxygène (PpO2) et la fraction inspirée en oxygène (FiO2) dans une cage à oxygène chez des chats sains au réveil d’une anesthésie. Cette étude prospective a été réalisée sur 73 chats intubés. A la fin de l’anesthésie (T0), les chats ont été transférés dans une cage à oxygène (T50M, Vetario, UK). Le débit d’oxygène a été fixé à 1, 3 et 5 L/min, avec ou sans humidificateur (groupes 1H, 1, 3H, 3, 5H, 5 respectivement). La FiO2 et la SpO2 du patient, la PpO2 dans la cage, la température dans la cage, l’humidité relative, et la pression partielle en dioxyde de carbone ont été relevées à T0 puis toutes les 30 secondes jusqu’à l’extubation. Plusieurs tests statistiques été utilisés pour comparer les variations de la FiO2 et de la PpO2 au cours du temps ainsi que leurs valeurs à T0 et T30. Les valeurs basales étaient significativement semblables. L’augmentation de la PpO2 et était significativement différente entre les 3 débits indépendamment de l’humidité relative. Les valeurs entre T0 et T30 étaient statistiquement différentes entre les groupes 1H et 1 comparés à 3H, 3 et 5H, 5 respectivement. La FiO2 présentait une évolution similaire en fonction du temps.

Report this publication

Statistics

Seen <100 times