Affordable Access

Implication de la protéine suppresseur de tumeurs p53 dans la mort cellulaire induite par les lymphocytes T cytotoxiques et les cellules NK : rôle dans la régulation de l’apoptose dépendante du granzyme B

Authors
  • Ben Safta, Thouraya
Publication Date
Jun 30, 2017
Source
HAL-UPMC
Keywords
Language
French
License
Unknown
External links

Abstract

Les lymphocytes T cytotoxiques (CTL) et les cellules tueuses naturelles (NK) éliminent leurs cellules cibles tumorales grâce à l’exocytose et à la libération du contenu des granules cytotoxiques contenant une protéine formant des pores, appelée perforine (PFN), et une famille de serine-protéases induisant la mort cellulaire, appelés granzymes (Gzms). Ces Gzms, pénètrent dans les cellules cibles de manière dépendante de la PFN et activent diverses voies de signalisation apoptotiques aboutissant à la mort de la cellule cible. Au cours de ce travail, nous avons étudié le rôle de la protéine suppresseur de tumeurs p53 dans la cascade moléculaire conduisant à l’apoptose induite par les effecteurs cytotoxiques via la voie PFN/Granzyme B (GzmB). Nous avons ainsi pu montrer qu’en réponse au GzmB ou à des effecteurs cytotoxiques, la forme sauvage de p53 s’accumule dans les cellules cibles au niveau des mitochondries afin d’interagir avec la protéine anti-apoptotique Bcl-2 et de réguler positivement la perméabilisation de la membrane mitochondriale externe induite par le GzmB. L’activité non transcriptionelle de p53 au niveau des mitochondries joue donc un rôle clé dans le contrôle de l’apoptose induite par les CTL et les NK (Ben Safta et al. J Immunol 2015). Etant donné que le gène TP53 est muté dans plus de 50% des tumeurs humaines, nous avons également cherché à déterminer si la restauration d’une p53 sauvage dans des cellules tumorales portant une p53 non fonctionnelle pourrait potentialiser la réponse cytotoxique antitumorale. Nos résultats montrent qu'effectivement, la réactivation pharmacologique de l’activité sauvage de p53 dans une lignée d'adénocarcinome mammaire possédant une p53 mutée sensibilise ces cellules tumorales à la lyse induite par les cellules NK via l’activation d’un processus d’autophagie et d’une cascade d’événements moléculaires qui sont en cours d’identification.

Report this publication

Statistics

Seen <100 times