Affordable Access

IMPACT SUR LA QUALITÉ DE LA VIANDE D’UNE IMMUNOSUPPRESSION TEMPORAIRE DE LA FONCTION OVARIENNE CHEZ LES COCHETTES EN CROISSANCE

Authors
  • Conreur, Killian
Publication Date
Oct 24, 2023
Source
HAL-Descartes
Keywords
Language
French
License
Unknown
External links

Abstract

Historiquement, la stérilisation des porcs femelles se faisait par ovariectomie. En 2021, le laboratoire Zoetis France obtient l’autorisation d’utiliser sur les femelles pubères son vaccin anti-gonadolibérine Improvac® dans le but d’obtenir une immunosuppression temporaire de la fonction ovarienne. Nous nous sommes intéressés à l’impact de cette suppression immunologique sur la qualité de la viande.Pour ce faire nous avons mis en place une étude dans une filière plein air, la filière Kintoa située dans le Pays basque. Cette étude cas/témoin avait pour objectif de vérifier que la vaccination avec le vaccin Improvac® n’avait pas d’effet négatif sur la qualité de la viande des cochettes élevéespar la filière Kintoa. Un total de 13 critères de qualité a été étudié : le poids de la carcasse, le taux de muscle des pièces, le poids du jambon, l’épaisseur du gras du jambon, la couleur du muscle et du gras du jambon, la température et le pH du jambon au moment de sa transformation, le poidsd’une côte de longe, la couleur du gras, du muscle et le persillage d’une côte de longe et l’exsudation de la viande. Les données ont été récoltées sur un an et demi d’abattage hebdomadaire, puis analysées. Une analyse statistique fondée sur des tests de Student a été réalisée. Les faibles effectifs par élevage de la filière Kintoa a poussé à inclure de nombreux élevages dans cette étude (12). Pour prendre en compte le facteur de confusion qu’est l’élevage d’origine, un modèle linéaire mixte généralisé avec comme effet fixe le statut vaccinal de l’animal et effet aléatoire l’élevage d’origine a été employé.Nous avons pu observer sur les données brutes des différences significatives sur certains critères tels que le poids des carcasses, lel persillage ou l’épaisseur du gras du jambon. Cependant en prenant compte l’effet élevage, cette significativité est perdue pour tous les critères sauf pour le poids du jambon. La viande des animaux vaccinés avec le vaccin Improvac® n’est pas significativement différente de celle des animaux non vaccinés. Les animaux vaccinés ont tendance à être plus lourds, plus gras, et avec un meilleur persillage et ont des jambons plus lourds.

Report this publication

Statistics

Seen <100 times