Affordable Access

Impact pronostique de la rupture de barrière hémato-encéphalique après traitement endovasculaire des infarctus cérébraux

Authors
  • DESILLES, Jean-Philippe
  • MAZIGHI, Mikaël
Publication Date
Jan 01, 2013
Source
OpenGrey Repository
Keywords
Language
English
License
Unknown

Abstract

A la phase aiguë de l'infarctus cérébral (IC), la rupture de la barrière hématoencéphalique (BHE) est un phénomène fréquent, considéré comme un facteur prédictif de transformation hémorragique et d'oedème malin. Le but de cette étude a été d'évaluer l'incidence, les caractéristiques initiales et le pronostic clinique de la rupture de BHE après traitement endovasculaire (TE) de I'IC dans une grande cohorte homogène de patients. Matériels et Méthodes: Deux cents vingts patients ayant reçu un TE entre avril 2007 et octobre 2011 ont été identifiés à partir d'un registre clinique prospectif de thrombolyse. Pour chaque patient, un scanner cérébral non injecté était réalisé immédiatement et 24 heures après le traitement. La rupture de BHE était définie comme la présence d'une lésion hyperdense visible sur le scanner postthérapeutique. La rupture de BHE a été mise en évidence chez 128 patients (58,2%). L'origine cardioembolique, un score NIHSS (National Institutes of Health Stroke Score) élevé, une hyperglycémie importante à l'admission, l'occlusion de l'artère carotide interne et l'utilisation d'un TE combiné (chimique et mécanique) étaient indépendamment associés à la survenue d'une rupture de BHE. Les patients présentant une rupture de BHE avaient des taux inférieurs d'amélioration neurologique précoce (8,6% vs 31 ,5%, p <0,001 ), de pronostic favorable (39,8% vs 61 ,8%, p = 0,002) et des taux plus élevés de mortalité à 90 jours (34,4% vs 14,6%, p = 0,001) et de complications hémorragiques (42,2% vs 8,7%, p <0,001) que ceux sans rupture de BHE. En analyse multivariée, la rupture de BHE est restée négativement associée à une amélioration neurologique précoce (odds ratio ajusté [OR], 0,28; IC à 95%, de 0,11 à 0,70) et positivement associée à la mortalité (OR ajusté, 2,37; IC à 95%, de 1,06 à 5,32) et aux complications hémorragiques (OR ajusté, 6,38; IC à 95%, de 2,66 à 15,28). La rupture de BHE a un effet néfaste sur le pronostic et est associée de façon indépendante à la mortalité après traitement endovasculaire. Sa prise en compte pourrait jouer un rôle dans l'estimation du pronostic chez ces patients. / LYON1-BU Santé (693882101) / Sudoc / Sudoc / France / FR

Report this publication

Statistics

Seen <100 times