Affordable Access

Impact des polyphénols du vin sur le système immunitaire et la réponse inflammatoire comme acteurs majeurs de prévention nutritionnelle

Authors
  • CHALONS, Pauline
Publication Date
Sep 22, 2017
Source
HAL
Keywords
Language
French
License
Unknown
External links

Abstract

Aujourd’hui, la consommation moyenne de vin en France est d’environ 40 litres de vin par personne et par an, ce qui classe les français comme les premiers consommateurs mondiaux de cette boisson. De plus dans notre belle région viticole, il est logique de se demander quels sont les effets qu’une consommation de vin peut avoir sur la santé de la population. Dans le cas des gros buveurs (au-delà de trois verres de vin par jour), des effets néfastes principalement dus à l’éthanol sont clairement observés (cirrhose du foie, cancer, infarctus, …). En revanche, il est généralement admis qu’une consommation modérée (un ou deux verres de vin par jour) est bonne pour la santé lorsqu’elle est accompagnée d’une alimentation saine et variée. Cet effet bénéfique est avéré par de nombreuses études épidémiologiques concernant principalement l’espérance de vie globale ou les maladies coronariennes, mais quelques travaux suggèrent des effets bénéfiques vis-à-vis du cancer. Or il s’avère que l’inflammation et plus particulièrement l’inflammation chronique, est l’un des mécanismes prépondérants à l’initiation et au développement d’une tumeur. Cette étude a eu comme objectif d’étudier l’effet d’un extrait polyphénolique de vin rouge sur la production de cytokines pro-inflammatoire par deux acteurs du système immunitaire : le lymphocyte Th17, acteur de l’immunité adaptative et le macrophage, acteur de l’immunité innée. Nous avons pu montrer pour la première fois, que l’extrait polyphénolique de vin est capable de moduler l’activité pro-inflammatoire du système immunitaire en diminuant la sécrétion de cytokine pro-inflammatoire IL-17 par le lymphocyte Th17 ainsi qu’en affaiblissant l’activité de l’inflammasome NLRP3 des macrophages, menant ainsi à la diminution sécrétion de cytokine pro-inflammatoire IL-1. L’extrait polyphénolique de vin rouge pourrait donc être un axe nutritionnel important dans la prévention de l'inflammation et des maladies inflammatoires.

Report this publication

Statistics

Seen <100 times