Affordable Access

deepdyve-link
Publisher Website

Impact de la pandémie de COVID-19 sur l’activité chirurgicale au sein des services d’urologie de l’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris

Authors
  • Pinar, U.1
  • Anract, J.2
  • Duquesne, I.2
  • Dariane, C.3
  • Chartier-Kastler, E.4
  • Cussenot, O.5
  • Desgrandchamps, F.6, 7
  • Hermieu, J.-F.8
  • Irani, J.9
  • de La Taille, A.10
  • Méjean, A.3
  • Mongiat-Artus, P.6
  • Peyromaure, M.2
  • Barrou, B.4
  • Zerbib, M.11
  • Rouprêt, M.1
  • 1 5, PREDICTIVE ONCO-UROLOGY, hôpital Pitié-Salpêtrière, urologie, Sorbonne Université, AP–HP, 75013 Paris, France
  • 2 Servie d’urologie, hôpital Cochin, centre, université de Paris, AP–HP, 75014 Paris, France
  • 3 Service d’urologie, hôpital européen Georges-Pompidou, centre, université de Paris, AP–HP, 75015 Paris, France
  • 4 Service d’urologie et de transplantation rénale, Hôpital Pitié-Salpêtrière, Sorbonne Université, AP–HP, 75013 Paris, France
  • 5 5, PREDICTIVE ONCO-UROLOGY, hôpital Tenon, urologie, Sorbonne Université, AP–HP, 75020 Paris, France
  • 6 Service d’urologie, hôpital Saint-Louis, université de Paris, AP–HP, nord, 75010 Paris, France
  • 7 CEA/SRHI, U976 HIPI, institut de recherche Saint-Louis, université de Paris, Paris, France
  • 8 Service d’urologie, hôpital Bichat, université de Paris, AP–HP, Nord, 75010 Paris, France
  • 9 Service d’urologie, hôpital Bicêtre, université Paris Saclay, AP–HP, 94270 Le Kremlin-Bicêtre, France
  • 10 Service d’urologie, hôpital Henri-Mondor, hôpitaux universitaires Henri-Mondor, AP–HP, 94010 Créteil, France
  • 11 Service d’urologie, centre, hôpital Cochin, université de Paris, AP–HP, 75014 Paris, France
Type
Published Article
Journal
Progrès en Urologie
Publisher
Elsevier
Publication Date
May 11, 2020
Volume
30
Issue
8
Pages
439–447
Identifiers
DOI: 10.1016/j.purol.2020.05.001
PMID: 32430140
PMCID: PMC7211572
Source
PubMed Central
Keywords
License
Unknown

Abstract

Introduction En conséquence de la pandémie de COVID-19 en France, toute activité chirurgicale non urgente a dû être annulée à partir du 12 mars 2020. Afin d’anticiper la reprise des interventions décalées, une quantification de la réduction d’activité est nécessaire. L’objectif de l’étude était d’évaluer comparativement à 2019 la réduction d’activité chirurgicale urologique adulte pendant la pandémie de COVID-19. Matériel et méthodes Nous avons comparé le nombre d’interventions urologiques pratiquées dans les 8 services universitaires d’urologie de l’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris (AP–HP) sur deux périodes comparables (14–29 mars 2019 et 12–27 mars 2020) à l’aide du logiciel de planification opératoire et du PMSI partagé par ces centres. L’intitulé d’intervention et le type de chirurgie ont été collectés et regroupées en 16 catégories. Résultats Une baisse de l’activité globale à l’AP–HP en urologie de 55 % entre 2019 et 2020 (995 et 444 interventions respectivement) a été constatée sur les 8 services. L’activité oncologique et les urgences ont diminué de 31 % et 44 %. L’activité de transplantation rénale, la chirurgie fonctionnelle et andrologique ont subi les plus fortes baisses d’activité par les interventions non oncologiques (−92 %, −85 % et −81 %, respectivement). Environ 1033 heures d’intervention devront être reprogrammées pour rattraper le programme opératoire annulé. Conclusion Le confinement et le report des interventions chirurgicales « non urgentes » ont entraîné une diminution drastique de l’activité chirurgicale au sein de l’AP–HP. Pendant cette période, les urologues ont été sollicités pour d’autres tâches mais doivent désormais s’atteler à organiser la période de reprise d’activité pour éviter une crise organisationnelle en urologique. Niveau de preuve 3.

Report this publication

Statistics

Seen <100 times