Affordable Access

Frontières, mythes et pratiques (Brésil, Nicaragua, Malaysia)

Authors
  • Heuzé, Claire
Publication Date
Jan 01, 1986
Source
Horizon / Pleins textes
Keywords
Language
French
License
Unknown
External links

Abstract

L'idée de la création d'une nouvelle capitale située au centre géographique du pays, et symbole de l'expansion du Brésil vers l'Ouest, est apparue bien avant l'inauguration de Brasilia par J. Kubitschek en 1960. Brasilia correspondait à une volonté politique de mise en valeur de l'intérieur du pays et d'approfondissement de l'unité nationale. Le projet de Lucio Costa prévoyait pour 1980 une population de 500 000 habitants, concentrée dans un ensemble urbain, le "Plan Pilote", où toutes les catégories sociales se seraient mélangées. En réalité, la croissance de Brasilia fut irrégulière et directement soumise aux orientations des différents gouvernements. Aujourd'hui, Brasilia-ville est occupée seulement par une élite, les hauts fonctionnaires qui bénéficient de l'essentiel des équipements sociaux et culturels. Mais ce noyau central privilégié ne représente qu'un quart de la population de Brasilia-métropole, qui compte, avec ses huits villes satellites plus de 1 300 000 habitants, ce qui la place au 9e rang national. L'expansion des villes satellites est due à l'impossibilité d'accéder au logement dans le Plan Pilote pour la majorité de la population. Eloignées de 20 à 80 km, sous-équipées sur le plan sanitaire et social, elles sont le refuge des classes sociales les plus démunies, de plus en plus rejetées à la périphérie. Bénéficiant d'un soutien financier important de l'Union, Brasilia, malgré l'afflux d'immigrants, offre à sa population un niveau de revenus moins bas que dans le reste du pays. L'organisation spatiale de Brasilia en un système polynucléaire - Plan Pilote - espaces lampons - villes satellites - renforce la ségrégation sociale urbaine. (Résumé d'auteur)

Report this publication

Statistics

Seen <100 times