Affordable Access

Formation et maintien des petites entreprises par leur intégration collective a des proximités agies : le cas des petites entreprises de proximité (PEP) malgaches

Authors
  • Raserijaona, José
Publication Date
Dec 15, 2017
Source
HAL-UPMC
Keywords
Language
French
License
Unknown
External links

Abstract

Notre thème de recherche est parti du constat que les entreprises individuelles de moins de cinq salariés constituent la quasi-totalité des créations d'entreprises à Madagascar et qu’elles sont instables et éphémères. Nous les avons baptisées « petites entreprises de proximité » ou PEP, et appelé « imperfections » leur instabilité dans la durée, du point de vue de leurs activités, de leur statut institutionnel et en termes de croissance. Nous avons observé que leur multiplication traduisait l’engouement des entrepreneurs à leur endroit lequel traduisait leur adaptation à l’environnement. Dans un pays où les ménages étaient confrontés de manière endémique au problème d’emplois et de revenus, le phénomène de la PEP à travers la problématique suivante représente un sujet d’actualité et un enjeu majeur : - Si nous présumons que les "petites entreprises de proximité" sont adaptées à leur environnement, pourquoi sont-elles inaptes à durer, à grandir et à perdurer dans leur statut et dans leurs activités? - Et pourquoi les entrepreneurs continuent-ils d’en créer en dépit de « leurs imperfections » ainsi décrites ? Pour y répondre, nous avons avancé la proposition d’explication suivante sur les imperfections de la PEP : 1) Elles traduisent que la proximité instable, variable et complexe est à la fois un raccourci et un contre-exemple d’environnement ; 2) Elles sont nées des fonctionnalités structurelles et des mécanismes organisationnels mis en œuvre pour équilibrer l’adaptation tronquée de la PEP à l’environnement ; 3) Elles sont les facteurs de la dynamique d'intégration transformant des proximités agies en foyers de survie collective. Nous avons retenu deux postulats théoriques dans notre travail : l’existence d’écosystèmes pour la survie de la PEP, et un référent théorique fait d’écrits scientifiques et de connaissances renvoyant à la construction logique de son processus de survie. Nous avons mené le travail en trois étapes: _ Dans un premier temps, l‘étude des écarts entre la construction sociale de la réalité de la PEP et le référent théorique de son processus de survie a permis en partie de comprendre le phénomène de son adaptation et d’expliquer ses imperfections (Partie 1: Le positionnement théorique de notre proposition). _ Ensuite nous avons observé lesdits écarts mis à l’œuvre dans des processus empiriques de PEP en action, pour conclure qu’ils constituaient à la fois des symptômes de singularité d’organisations et des signaux de phénomènes traduisant de nouvelle manière de survivre (Partie 2 : La corroboration empirique de notre proposition). Nous avons ainsi avancé l’hypothèse théorique sur le maintien individuel de la PEP par sa survie collective avec ses parties prenantes en ces termes : Les PEP se forment grâce à des opportunités nées des imperfections des environnements qu'elles exploitent sous la forme de sous marchés résiduels. Elles se maintiennent en intégrant des proximités agies qu'elles transforment en niches dans une perspective de survie collective avec leurs parties prenantes. Leur mode d'adaptation les oblige à rester petites, éphémères et variables dans leurs activités. _ Enfin nous avons étudié les leçons d’expériences tirées de nos travaux et les pistes de réflexions qu’elles nous ouvraient. (Partie 3 : Les apports théoriques de notre étude sur la PEP). Nous nous sommes concentré sur les nouvelles tendances dans les formes organisationnelles adaptées à un environnement perçu à travers sa transformation, et sur celles d’un entrepreneuriat surfant sur le relationnel, la marginalité et la rareté des ressources. Nous avons conclu notre travail sur la PEP sur l’intérêt d’appréhender l’aptitude à la survie en termes d’écosystèmes.

Report this publication

Statistics

Seen <100 times