Affordable Access

Un traité d’astrologie pour une princesse ottomane : Mehmed ibn Emir Hasan al-Su’ûdî, Matâli’ al-su‘âda wa yanâbi‘ al-siyâda (Le Lever des astres chanceux et les Sources de la souveraineté)

Publication Date
Keywords
  • Islam
  • Arts Et Architecture

Abstract

Magnifique exemple d’art ottoman, ce luxueux manuscrit fut réalisé dans les ateliers du sérail, à Istanbul, sous la direction du célèbre peintre Ustad Osman, pour Fâtimeh, fille du sultan Murad III (1574-1595). Ce traité d’astrologie et de divination fut traduit en turc sur l’ordre du souverain, à partir d’un exemplaire arabe plus ancien dont il conserve l’iconographie. Parmi les nombreuses miniatures, douze illustrent les signes du zodiaque. Sur chacune d’entre elles, le cadre central, tapissé de fleurettes et d’arabesques, est surmonté d’un bandeau qui contient le titre écrit en thuluth doré. Ici, à l’intérieur d’un cercle, se détache la figure du Taureau. Représenté de trois-quarts, l’animal est chevauché par Vénus, sa planète dominante. La musicienne tient une harpe et non un luth. Dans les fenêtres à arcades, on reconnaît les trois décans : Mars, armé d’une massue, la Lune et Mercure. Richement habillés à la mode de l’époque, les personnages ont des visages aux traits asiatiques.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.