Affordable Access

Facteurs associés au délai de l’intubation orotrachéale sur la morbi-mortalité des patients en choc hémorragique après traumatisme grave

Authors
  • Macre, Quentin
Publication Date
Mar 14, 2024
Source
HAL-Descartes
Keywords
Language
French
License
Unknown
External links

Abstract

Contexte : <br>Le choc hémorragique dans un contexte de traumatisme grave présente une mortalité précoce élevée. Le contrôle du saignement et la transfusion sanguine précoce font partie du traitement de référence. L’intubation orotrachéale (IOT) est une technique de réanimation, dont le recours dès la prise en charge pré-hospitalière n’est encadré par aucune recommandation dans ce contexte. L’objectif de ce travail est d’observer l’impact du délai de l’IOT sur la morbi-mortalité des patients en choc hémorragique après traumatisme grave. <br>Matériel et méthodes : <br>Nous avons réalisé une étude rétrospective, multicentrique, sur des patients issus de la base de données Traumabase©. Nous avons inclus les patients présentant un choc hémorragique suite à un traumatisme grave nécessitant une chirurgie d’hémostase et comparé les patients intubés en pré-hospitalier à ceux intubés lors de leur prise en charge hospitalière. Les patients ont été appariés par score de propension en prenant en compte les variables associées à la survenue de l’événement (IOT pré-hospitalière) et au critère de jugement principal (mortalité en réanimation toutes causes confondues). <br>Résultats : <br>840 patients ont initialement été inclus dans notre étude. Après appariement sur score de propension, 450 patients (225 par groupe) ont été analysés. Vingt-huit patients (12%) sont décédés dans le groupe IOT pré-hospitalière contre 27 (12%) dans le groupe IOT hospitalières (OR 0,96 IC95%[0,55–1,68] ; p>0.9). Les durées de séjour en réanimation (11 [6– 20] vs 11 [6–21] jours ; p=0,6) et hospitalières (35 [17–63] vs 30 [15–59] jours ; p=0,7] étaient similaires, de même que le nombre de culots globulaires transfusés durant les premières 24heures (8 [6–12] vs 8 [6–12] ; p=0.3). Néanmoins, les patients intubés en pré-hospitalier nécessitaient plus fréquemment un support par catécholamines (126 (56%) vs 88 (39%) ; p<0,01). <br>Conclusion : <br>Le délai de l’intubation orotrachéale chez le patient en choc hémorragique après traumatisme grave ne semble pas avoir d’impact sur sa morbi-mortalité. Ces résultats mériteraient d’être confirmés par une étude prospective randomisée dès la phase préhospitalière, afin de se soustraire à d’autres facteurs de confusion potentiels ainsi qu’au biais d’immortalité.

Report this publication

Statistics

Seen <100 times