Affordable Access

Forme et théâtralité chez Resnais : Lever l’hypothèque du réalisme

Authors
Publisher
24/30 I/S
Publication Date
Disciplines
  • Political Science

Abstract

Forme et théâtralité chez Resnais : lever l’hypothèque du réalisme Érudit est un consortium interuniversitaire sans but lucratif composé de l'Université de Montréal, l'Université Laval et l'Université du Québec à Montréal. Il a pour mission la promotion et la valorisation de la recherche. Érudit offre des services d'édition numérique de documents scientifiques depuis 1998. Pour communiquer avec les responsables d'Érudit : [email protected] Article Marcel Jean 24 images, n° 150, 2010-2011, p. 9-12. Pour citer cet article, utiliser l'information suivante : http://id.erudit.org/iderudit/63245ac Note : les règles d'écriture des références bibliographiques peuvent varier selon les différents domaines du savoir. Ce document est protégé par la loi sur le droit d'auteur. L'utilisation des services d'Érudit (y compris la reproduction) est assujettie à sa politique d'utilisation que vous pouvez consulter à l'URI http://www.erudit.org/apropos/utilisation.html Document téléchargé le 17 February 2014 02:08 « Forme et théâtralité chez Resnais : lever l’hypothèque du réalisme » 2 4 i m a g e s 1 5 0 9 Un fILM DE RESnAIS, C’ESt D’AboRD UnE foRME. UnE foRME PARfoIS bARoqUE, PARfoIS exubérante, toujours affirmée. Une forme avant d’être une histoire, avant d’être un sujet. Prenons simplement l’exemple de ses documentaires : peut-on réduire Le chant du styrène à un film sur le plastique, ou doit-on plutôt insister sur le texte de queneau qui le structure, qui lui donne un ton, qui entre en interaction avec la musique et l’image en une sorte de valse à trois vertigineuse ? Pourrait-on un seul instant considérer Toute la mémoire du monde comme un documentaire classique et bêtement didactique, ou reste-t-on plutôt marqué par son étrange dynamique qui le place tantôt dans le sillage du film fantastique, tantôt dans celui du récit policier ? C ette quête insatiable de la forme passe, chez Resnais, par un singulier rapport au texte, dans lequel, on l’a souvent dit,

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.

Statistics

Seen <100 times
0 Comments

More articles like this

Réalisme et poésie chez Martial

on Vita Latina Jan 01, 1997

Romantisme, réalisme et semi-réalisme chez Saltyko...

on Revue des études slaves Jan 01, 1957

Romantisme, réalisme et semi-réalisme chez Saltyko...

on Revue des études slaves Jan 01, 1957

Du réalisme et du fromage de Brie

on Actes de la recherche en scien... Jan 01, 1987
More articles like this..