Affordable Access

Publisher Website

Améliorer les théories de la fiabilité

Authors
Journal
Philosophiques
0316-2923
Publisher
Consortium Erudit
Publication Date
Volume
34
Issue
2
Identifiers
DOI: 10.7202/016999ar
Disciplines
  • Computer Science
  • Political Science

Abstract

Améliorer les théories de la fiabilité Érudit est un consortium interuniversitaire sans but lucratif composé de l'Université de Montréal, l'Université Laval et l'Université du Québec à Montréal. Il a pour mission la promotion et la valorisation de la recherche. Érudit offre des services d'édition numérique de documents scientifiques depuis 1998. Pour communiquer avec les responsables d'Érudit : [email protected] Robert Hudson Philosophiques, vol. 34, n° 2, 2007, p. 363-366. Pour citer ce document, utiliser l'information suivante : URI: http://id.erudit.org/iderudit/016999ar DOI: 10.7202/016999ar Note : les règles d'écriture des références bibliographiques peuvent varier selon les différents domaines du savoir. Ce document est protégé par la loi sur le droit d'auteur. L'utilisation des services d'Érudit (y compris la reproduction) est assujettie à sa politique d'utilisation que vous pouvez consulter à l'URI http://www.erudit.org/apropos/utilisation.html Document téléchargé le 14 February 2014 02:17 « Améliorer les théories de la fiabilité » PHILOSOPHIQUES 34/2 — Automne 2007, p. 363-366 Améliorer les théories de la fiabilité ROBERT HUDSON Université de Saskatchewan Dans Reconstructing Reason and Representation, Murray Clarke explore la pertinence de la recherche empirique pour la philosophie de l’esprit et l’épisté- mologie. Mon intérêt porte, dans ce commentaire, sur la solution naturaliste qu’il cherche à fournir pour un programme particulièrement dense en faveur d’une épistémologie fiabiliste, à savoir, le problème de la généralité. Le cœur de sa solution se trouve dans son déploiement d’une « théorie de la modularité massive » qui décrit l’esprit comme étant composé d’un ensemble étendu de « processeurs computationnels spécialisés, ou modules darwiniens » (p. 6 ; toutes les références se rapportent au livre de Clarke) forgés dans l’histoire évolutive de l’homo sapiens. Clarke pense que sa théorie de la modularité pro- cure une solution effecti

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.