Affordable Access

Report of the collaborative experience of the project "Sustainability stock farming and parasits management

Authors
Publisher
Belgique, Arlon : SEED, ULg
Publication Date
Keywords
  • Participatory Research
  • Transition
  • Stock Farming
  • Recherche Participative
  • Transition
  • élevage
  • Social & Behavioral Sciences
  • Psychology :: Communication & Mass Media [H03]
  • Sciences Sociales & Comportementales
  • Psychologie :: Communication & Médias [H03]
Disciplines
  • Medicine

Abstract

La problématique traitée est celle de la transition des éleveurs vers des pratiques de gestion du parasitisme ayant un impact moins négatif sur l'environnement. Cette recherche est basée sur un travail collaboratif avec les éleveurs permettant d'aborder la question du parasitisme animal à travers une exploration du « système-bouse » formé par la bouse, ses insectes coprophages, leurs prédateurs, et les vermifuges. Notre première hypothèse de travail est la suivante : dans la gestion du parasitisme en élevage bovin, la mise en place de pratiques ayant un impact moins négatif sur l'environnement (et donc sur les coprophages et leurs prédateurs) nécessite que les éleveurs s'intéressent à cette problématique et que celle-ci fasse sens pour eux. Notre but premier est donc de saisir quelle est leur propre compréhension du « système-bouse » et par quels biais il est possible d'intéresser les éleveurs pour modifier leurs pratiques. Dans un second temps, nous nous intéressons à la question de la transformation des pratiques anti-parasitaires chez les éleveurs wallons. Pour ce faire, nous mobilisons le cadre analytique ESR (Hill 1995) ainsi que la typologie des conceptions de la santé animale de Cabaret et Nicourt (2011). À travers les parcours des éleveurs rencontrés, nous cherchons à comprendre comment les éleveurs gèrent le parasitisme, quelle est leur conception de la maladie animale, dans quelle logique ils se situent. Ces parcours mettennt en évidence plusieurs logiques possibles de transformation des pratiques anti-parasitaires et d'apprentissage de nouvelles pratiques. Leur analyse souligne également l'importance du rôle que peut jouer la symbolique des parasitoses dans ces transformations. Finalement, nous entamons une réflexion sur les convergences et divergences entre les alternatives proposées et le système de gestion du pâturage et du troupeau chez les éleveurs. L'étude se conclut par un bilan des avantages et limites des différentes approches du modèle ESR dans le cas de la gestion du parasitisme ainsi que des freins et obstacles à la transformation à la reconfiguration des pratiques anti-parasitaires en Région wallonne. Il apparaît enfin que les éleveurs ne sont pas les seuls acteurs dans la gestion de la maladie animale et qu'une transformation est également nécessaire au sein des autres catégories d'acteurs impliquées.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.