Affordable Access

Impairment of iron homeostasis and lipid metabolism in Hemojuvelin knockout (Hjv-/-) mice in response to high fat diet

Authors
Publisher
McGill University
Publication Date
Keywords
  • Health Sciences - Immunology
Disciplines
  • Biology

Abstract

L'hémojuvéline (HJV) est une protéine membranaire qui contrôle le métabolisme systémique du fer. Les mutations de HJV conduisent à l'hémochromatose juvéline, qui découle de l'absorption incontrôlée du fer de l'alimentation et des dépots de ce métal dans les cellules parenchymateuses du foie. La surcharge hépatique en fer mène progressivement à l'inflammation, la fibrose et le carcinome hépatocellulaire. Les mécanismes moléculaires responsables des dommages au foie qui sont attribuables au fer ne sont pas entièrement caractérisés. Nous avons donc étudié la contribution potentielle de l'ablation de HJV sur le fer hépatique, le métabolisme des lipides et son rôle dans la pathogénèse de la fibrose hépatique. Des souris de type sauvage (WT) et déficiente pour HJV (Hjv-/-) dans la souche C57BL/6J ont été nourries avec un régime normal, riche en gras ou riche en gras et supplementé en fer (HFD + Fe) pour différentes périodes (0, 3, 6, 9, 12 semaines). Comparativement, les animaux Hjv-/- développent des indices de fer sérique plus élevés, des dépots de fer dans le foie, et une diminution de niveaux de hepcidine. Des changements dramatiques sont également observés entre les niveaux de la protéine de capture du fer, TfR1, et la protéine de stokage du fer, la ferritine. De manière intéressante, le groupe HFD+ Fe montre une réduction significative de la masse corporelle des animaux quel que soit leur génotype. De plus, les données de qPCR revèlent la régulation à la baisse significative du récepteur 2 de l'adiponectine (AdipoR2) dans ce groupe, en plus de la régulation à la hausse de la biosynthèse de cholestérol avec un excès de fer. Les animaux Hjv-/- montrent un titre sérique plus élevé de transaminases (ALT, AST), marqueurs communs de dommages du foie, bien que les animaux ne développent pas la fibrose hépatique. Nous spéculons que ceci est dû à la souche des souris qui est résistante aux dommages du foie.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.