Affordable Access

Etats confusionnels aigus : l'hétéro-anamnèse au coeur des décisions.

Authors
Publication Date
Disciplines
  • Medicine

Abstract

geri4_FC_Démence.indd FORMATION CONTINUE L’état confusionnel aigu, dont nous parlerons en terme de dé- lirium dans cet article, est un syndrome caractérisé par une perturbation aiguë et – au moins partiellement – réversible de l’état de vigilance, à début abrupt et d’évolution fl uctuante. Le signe cardinal est un défi cit de l’attention, qui provoque des troubles cognitifs et, souvent, des manifestations comporte- mentales alarmantes (1). Le but de cet article est de fournir quelques éléments pratiques susceptibles de faciliter son dia- gnostic et sa prise en charge. Selon les études, 10 à 33% des patients de plus de 65 ans sont ad-mis en milieu hospitalier avec un délirium. De plus, 15 à 53% des patients âgés opérés, 70 à 87% de ceux admis aux soins inten- sifs, et jusqu’à 30% de ceux hospitalisés en médecine interne vont développer ce syndrome durant leur séjour hospitalier. Le délirium n’est pas seulement important en raison de sa fréquence, mais aus- si à cause de ses conséquences à court et moyen termes, en parti- culier un risque accru de mortalité (OR 2,1 ; 95% CI 1,1–4,0) (2) et d’institutionnalisation (OR 3,0 ; 95% CI 1,4, 6,2) (2). Malgré ces ré- percussions importantes, il est encore trop souvent méconnu, dia- gnostiqué dans 16% des cas seulement dans certaines études aux urgences (3). Ce syndrome nous met souvent en diffi culté en raison de la variation des présentations cliniques, de signes et symptômes parfois discrets, et de l’intrication de sa symptomatologie cogni- tive avec celle des pathologies démentielles. Reconnaître l’état confusionnel aigu Les facteurs de risque. Certains patients sont plus à risque de présenter un délirium. Le tableau 1 liste les facteurs prédispo- sant principaux. Le plus important d’entre eux est la présence de troubles cognitifs sous-jacents, qui à lui seul multiplie par 6 à 9 le risque de développer un délirium en cas d’hospitalisation (4). Ces patients doivent être identifi és sur la base des facteurs prédispo- Etat

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.