Affordable Access

Publisher Website

Effects of some antimalarial drags on rat inflammatory polymorphonuclear leukocyte function

Authors
Journal
Biomedicine & Pharmacotherapy
0753-3322
Publisher
Elsevier
Publication Date
Volume
43
Issue
1
Identifiers
DOI: 10.1016/0753-3322(89)90190-x
Keywords
  • Antimalarial Drugs
  • Leukocyte
  • Inflammation
  • Antimalariques
  • Leucocyte
Disciplines
  • Pharmacology

Abstract

Résumé Effets in vitro de certains médicaments antipaludiques sur les fonctions de leucocytes polynucléés inflammatoires du rat . Les effets in vitro de 4 antimalariques dérivés de la quinoléine (chloroquine, amodiaquine, quinine, et méfloquine) ont été évalués sur certaines fonctions des polynucléaires neutrophiles (PMN) de rat (migration, production d'anions superoxide, libération de β-glucuronidase). Les PMN ont été isolés d'exsudats inflammatoires après création chez le rat d'une pleurésie. La chloroquine, l'amodiaquine, et la méfloquine ont provoqué une inhibition dose-dépendante: (1) de la migration spontanée et de la migration dirigée; et (2) de la quantité d'anions superoxide libérés par les PMN stimulés par le zymosan opsonisé ou le phorbol myristate acétate. Ces effets ne sont pas stimulus-spécifiques et sont en totalité ou en partie réversibles par lavage des PMN. La méfloquine s'est montrée le produit le plus actif, ta quinine étant sans effet sur la migration des PMN. A l'exception de la quinine, les autres antimalariques ont provoqué une augmentation dose-dépendante identique de la libération de β-glucuronidase par les PMN non-stimulés. A l'inverse, seule la quinine a inhibé la libération de cet enzyme par les PMN stimulés. Les antimalariques étudiés, malgré leur parenté structurale, modifieraient les fonctions des PMN par la mise en jeu de processus différents. Certains de leurs effets pourraient être le reflet de modifications non-spécifiques de la membrane cellulaire.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.