Affordable Access

Evaluation de la prise en charge de la broncho-pneumopathie chronique obstructive en médecine générale (étude prospective sur 55 patients)

Authors
  • ROBIN, Emmanuel
  • PACHECO, Nathalie
Publication Date
Jan 01, 2013
Source
OpenGrey Repository
Keywords
Language
French
License
Unknown

Abstract

La broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) est une maladie liée au tabac, fréquente, couteuse en terme de santé publique, dont le dépistage est insuffisamment réalisé en médecine générale. Evaluer la prise en charge et le parcours du patient en médecine générale avant la confirmation diagnostique de la BPCO par spirométrie. Il s'agit d'une étude prospective réalisée du 1er septembre 2012 au 31 aout 2013 sur les CHU Lyon-Sud et de la Croix-Rousse. Elle a permis d'inclure 55 patients. Les médecins généralistes de ces patients ont été contactés secondairement par voie postale. 34,5% ont été adressés au pneumologue par leur médecin généraliste, 32,7% se voient découvrir leur maladie au cours d'une hospitalisation en urgence pour une décompensation de leur pathologie respiratoire, 27,3% sont adressés en consultation de pneumologie par un autre service de l'hôpital, 5,5% ont pris rendez-vous par eux-mêmes ou un membre de leur famille en consultation de pneumologie. 70% de ces patients ont une BPCO GOLO 2 au moins, et 61,8% présentent déjà une altération de leur qualité de vie. Pourtant, dans 72,7% des cas le diagnostic avait été suspecté par le médecin généraliste, essentiellement en raison des symptômes puisque le dépistage par mini spiromètre n'a été réalisé que dans 12,1% des cas ; les raisons de la non utilisation de cet outil étant principalement l'absence de formation, le manque de temps, ou l'absence d'intérêt. Pour 40% des patients, un traitement inhalé a été prescrit par le médecin généraliste. Ce traitement ne correspond pas aux recommandations dans 54,5% des cas, 83,3% des patients étant sur-traités essentiellement par une sur-utilisation des associations fixes contenant des corticostéroïdes inhalés. Moins d'un patient sur deux est vacciné contre la grippe; la vaccination anti-pneumococcique n'étant réalisée que dans 22% des cas. Encourager l'accessibilité aux explorations fonctionnelles respiratoires en cabinet de médecine générale permettrait une prise en charge diagnostique et thérapeutique en soins primaires. L'éducation du patient pour intégrer le dépistage de son souffle à ses préoccupations de santé dans le cadre de consultation de prévention reste à faire / LYON1-BU Santé (693882101) / Sudoc / Sudoc / France / FR

Report this publication

Statistics

Seen <100 times