Affordable Access

Etude rétrospective des déclarations d'effets indésirables graves lors d'utilisation d'antiparasitaires externes chez le chat et le chien

Authors
  • Schumacher, Kim
Publication Date
Dec 08, 2016
Source
HAL-UPMC
Keywords
Language
French
License
Unknown
External links

Abstract

Les antiparasitaires externes contre les puces et les tiques sont des médicaments très utilisés chez les carnivores domestiques. Ce marché a connu de nombreuses innovations récentes encore peu évaluées. Le département de pharmacovigilance de l’Agence Nationale du Médicament Vétérinaire a ainsi lancé une étude rétrospective sur les effets indésirables graves de ces produits entre 2011 et 2015 afin d’évaluer les risques liés à leur usage, les outils statistiques consacrés en pharmacovigilance ayant en effet mis en avant un signal vis-à-vis de certains médicaments. Globalement les spécialités disponibles montrent une très bonne innocuité : des effets indésirables graves sont rapportés en France pour un animal sur 250 000 exposés, et des décès pour un animal sur 650 000. Toutefois, certains produits présentent un risque plus élevé d’effets indésirables graves que les concurrents et d’action similaire, mais cela semble souvent lié à une mauvaise utilisation. Il revient au vétérinaire bien choisir les médicaments adaptés selon l’animal et son environnement, et de communiquer avec le propriétaire pour optimiser la lutte contre les ectoparasites. C’est également l’occasion de rappeler aux praticiens l’importance de la déclaration des effets indésirables pour assurer le suivi des médicaments sur le marché.

Report this publication

Statistics

Seen <100 times