Affordable Access

Etude de l'influence des antiobiotiques à concentrations sub-inhibitrices sur l'expression des PSMa chez Staphylococcus Aureus

Authors
  • BERAUD, Laetitia
  • DUMITRESCU, Oana
Publication Date
Jan 01, 2014
Source
OpenGrey Repository
Keywords
Language
French
License
Unknown

Abstract

Staphy!ococcus aureus est responsable d'une grande variété d'infections. Les SARM (S. aureus résistant à la méticilline) produisent différents facteurs de virulence, dont les "Phenol-Solubles Modulines a" (PSMa). Certains antibiotiques anti-staphylococciques sont connus pour moduler l'expression de ces facteurs de virulence. Dans cette étude, nous nous sommes intéressés à l'impact de concentrations sub-inhibitrices d'antibiotiques sur l'expression des PSMa par les SARM. Nous avons sélectionné 4 souches cliniques de SARM issues de 2 fonds génétiques différents que nous avons incubées avec des concentrations sub-inhibitrices de huit antibiotiques différents : tigécycline, clindamycine, linézolide, oxacilline, imipénème, vancomycine, rifampicine et ofloxacine. Après 6 heures d'incubation, l'expression des ARNm PSMa.1/2 et PSMa3 a été quantifiée par qRT-PCR alors que celle des toxines PSMa1/2 et PSMa3 a été effectuée après 6 heures et 24 heures d'incubation par HPLC-MS. La présence de tigécycline et de clindamycine a augmenté les taux d'ARNm PSMa. Le dosage protéique des PSMa a également présenté une augmentation après 6 heures de traitement par ces antibiotiques, augmentation non retrouvée ou faiblement présente après 24 heures de culture. Le linézolide n'a pas entraîné de variation significative de I'ARNm PSMa mais une augmentation du dosage protéique après 6 heures de culture bactérienne. Les b-lactamines ont été responsables d'un effet variable souche-dépendant après 6 heures et d'une augmentation globale après 24 heures de culture bactérienne. La vancomycine, la rifampicine et l'ofloxacine n'ont pas modifié l'expression des PSMa. L'augmentation des ARNm PSMa. par la tigécycline et la clindamycine peut être reliée à un effet de ces antibiotiques sur le système de régulation Agr. Néanmoins, nos résultats, à l'opposé des effets des antibiotiques sur les autres toxines, suggèrent un mécanisme nouveau indépendant de l'effecteur ARNIII. Les modifications observées sur les dosages protéiques de PSMa sont plus complexes, et mettent en jeu l'inhibition de la synthèse protéique propre à ces antibiotiques. Les variations d'ARNm PSMa en présence de b-lactamines ne permettent pas de conclure à une action de ces antibiotiques sur la régulation globale. L'évolution de la quantité de peptides présents dans le milieu, lors d'une incubation avec l'oxacilline ou l'imipénème, laisse supposer une action post-transcriptionnelle de ces antibiotiques. En réponse à l'action des b-lactamines sur la paroi, la bactérie pourrait diminuer sa production d'auréolysine, système de dégradation des PSMa, favorisant ainsi l'accumulation de ces peptides. Nos résultats montrent un effet modulateur des antibiotiques sur l'expression de PSMa ayant un possible impact sur l'évolution des infections staphylococciques impliquant ces toxines / LYON1-BU Santé (693882101) / Sudoc / Sudoc / France / FR

Report this publication

Statistics

Seen <100 times