Affordable Access

Access to the full text

Épidémiologie de la tuberculose pulmonaire bacillifère selon le statut VIH des patients suivis dans le service des maladies infectieuses de Conakry (Guinée)

Authors
  • Traoré, F. A.1, 2
  • Sako, F. B.1, 2
  • Sylla, D.3, 2
  • Bangoura, M.1
  • Kpamy, D. O.1
  • Traoré, M.4
  • Doumbouya, M.1
  • Sangare, I.1
  • 1 Service des maladies infectieuses et tropicales de l’Hôpital National Donka, Conakry, République de Guinée , Conakry (Guinea)
  • 2 Université Gamal Abdel Nasser de Conakry, Conakry, République de Guinée , Conakry (Guinea)
  • 3 Service des urgences médico-chirurgicales de l’Hôpital national Donka, Conakry, République de Guinée , Conakry (Guinea)
  • 4 Médecins sans frontières, Paris, France , Paris (France)
Type
Published Article
Journal
Bulletin de la Société de pathologie exotique
Publisher
Lavoisier
Publication Date
Sep 25, 2014
Volume
107
Issue
5
Pages
346–349
Identifiers
DOI: 10.1007/s13149-014-0396-z
Source
Springer Nature
Keywords
License
Yellow

Abstract

Malgré les efforts de préventions ainsi que la gratuité des traitements, la coinfection tuberculose/VIH reste toujours d’actualité en Guinée. L’objectif de cette étude était de décrire l’épidémiologie de la tuberculose pulmonaire bacillifère selon le statut VIH des patients hospitalisés dans le service des maladies infectieuses de Donka, Conakry. Il s’agissait d’une étude rétrospective descriptive et analytique portant sur les dossiers des patients reçus pour tuberculose pulmonaire bacillifère de janvier 2003 à décembre 2012. Durant cette période, 1953 dossiers de tuberculoses ont été colligés parmi lesquelles 346 étaient bacillifères, soit 17,7 %. On notait une nette prédominance masculine (59,7 %). La moyenne d’âge était de 38±11 ans. La majorité des patients provenaient de la banlieue de Conakry et des préfectures environnantes (76,7 %). Les personnes sans profession étaient les plus représentées (40,7 %). Le niveau d’instruction primaire a été le plus fréquemment retrouvé (39,7 %). La sérologie VIH était positive chez 185 patients sur les 325 qui l’avaient effectuée, soit une séroprévalence de 56,9 %. La notion de contage tuberculeux a été rapportée dans le groupe des séronégatifs à 21,4 % contre 6,5 % chez les séropositifs (p=0,0006). Il n’y avait pas de différence entre les deux groupes en ce qui concerne les manifestations cliniques. La moyenne du taux de CD4 était comparable dans les deux groupes (p=0,05). La létalité était plus élevée chez les patients co-infectés (30,4 % contre 15,56 %) (p=0,00037). Un renforcement de la prévention de la tuberculose chez les personnes vivant avec le VIH (PVVIH) par l’administration de l’isoniaside paraît nécessaire, d’où l’intérêt d’une étude pilote sur ce sujet en Guinée.

Report this publication

Statistics

Seen <100 times