Affordable Access

Effet du dispositif SAPHYR Lorraine : engagement de ses bénéficiaires dans la pratique régulière d’une activité physique

Authors
  • Massehian, Guillaume Armen
Publication Date
Jan 01, 2018
Source
HAL-UPMC
Keywords
Language
French
License
Unknown
External links

Abstract

Introduction : la promotion de l'activité physique (AP) et la lutte contre la sédentarité sont devenues une priorité de santé publique en France. Afin de répondre aux objectifs nationaux, il y a eu émergence de dispositifs régionaux, dont SAPHYR Lorraine (Santé par l'Activité Physique Régulière) fait partie. Par la présente étude, nous avons évalué l'efficacité de SAPHYR sur la reprise d'une AP régulière 1 an après inclusion. Matériel et méthode : une étude descriptive transversale sur cohorte multicentrique a été menée. La population était composée de personnes volontaires incluses il y a au moins 1 an dans SAPHYR, et ayant réalisé l'intégralité du module d'accompagnement initial. Le recueil des données a été réalisé à partir de septembre 2011 grâce à trois auto-questionnaires d'évaluation successifs : lors de l'entretien individuel initial, de l'évaluation finale (1 mois plus tard lors de la dernière séance), et de l'évaluation post-accompagnement (1 an après la fin de la prise en charge). On a principalement évalué l'évolution des effectifs, de la quantité d'AP (score de Marshall), de l'estime de soi (échelle de Rosenberg) et de l'auto-efficacité (score adapté de Renner). Résultats : ces résultats comparent les données à l'inclusion avec celles recueillies 1 an plus tard. On a observé un taux de perdus de vue de 27,0%. Le score de Marshall a montré que la quantité d'AP avait significativement baissé pour les personnes pratiquant l'AP en autonomie, et significativement augmenté pour ceux pratiquant en milieu encadré (p < 0,001). La moyenne du score de l'estime de soi était significativement plus élevé qu'initialement (p < 0,001), quelque soit le mode de pratique. Le score d'auto-efficacité était significativement augmenté pour ceux pratiquant en milieu encadré ( p < 0,001), et non significativement plus élevé pour les pratiquants autonomes. Conclusion : l'efficacité de SAPHYR au long cours est d'autant plus prégnante que l'AP est poursuivie en milieu encadrée. Il semble donc judicieux d'inciter les bénéficiaires à intégrer une structure sportive au décours de leur prise en charge par SAPHYR. De plus, on observe un nombre conséquent de perdus de vue. Cela pourrait être amélioré par la mise en place d'un suivi médicosportif itératif : l'évaluation fréquente des performances physiques et des paramètres physico-biologiques par les professionnels du sport et de la santé pourrait aider le bénéficiaire à rester motiver sur le long terme.

Report this publication

Statistics

Seen <100 times