Affordable Access

Publisher Website

Techniques de mobilisation osseuse dans les pertes de substance osseuse d’origine traumatique

Authors
Publisher
Elsevier Masson SAS
Volume
98
Issue
1
Identifiers
DOI: 10.1016/j.rcot.2011.11.008
Keywords
  • Perte De Substance Osseuse
  • Pseudarthrose
  • Mobilisation Osseuse
Disciplines
  • Philosophy

Abstract

Résumé Introduction Le traitement d’une perte de substance osseuse (PSO) diaphysaire post-traumatique fait appel à de nombreuses techniques parmi lesquelles figurent les techniques de mobilisation osseuse : raccourcissement isolé, compression-distraction dans le foyer, raccourcissement suivi d’allongement dans une corticotomie à distance du foyer, transfert osseux segmentaire. Patients et méthodes Cette étude multicentrique rétrospective a regroupé 38 dossiers : 22 PSO diaphysaires initiales et 16 secondaires, parfois associées à une perte de substance métaphysaire ou métaphyso-épiphysaire, qui intéressaient l’humérus, l’avant bras, le fémur et le tibia. Ces techniques ont été utilisées principalement au membre inférieur (33 cas) et majoritairement à la jambe (22 cas) chez des hommes jeunes. Résultats La consolidation a été acquise 37 fois sur 38 après un délai moyen de 14,9 mois (six à 62 mois) Une moyenne de 4,3 interventions secondaires ont été requises pour obtenir la consolidation ; une greffe osseuse, notamment a été nécessaire au site de contact pour les transferts osseux segmentaires. Discussion De nombreuses techniques peuvent être proposées pour traiter une PSO post-traumatique. Aucune ne répond à toutes les situations. Les techniques de mobilisations osseuses ont leur place et leurs indications. Le raccourcissement isolé s’adresse au PSO n’excédant pas 3cm, à l’humérus notamment, et dans une moindre mesure au membre inférieur. Le raccourcissement associé à un allongement trouve son intérêt au fémur et au tibia pour des PSO jusqu’à 6cm. Le transfert osseux segmentaire est la seule technique qui permette de traiter une PSO associé à un raccourcissement, au membre inférieur. Pour les grandes PSO au-delà de 10cm, le transfert osseux segmentaire est particulièrement indiqué. Mais la tendance pour ces grandes PSO est dans l’hybridation des procédés. L’espace de migration d’un segment osseux peut, par exemple, être préparé par une technique de membrane induite. Niveau de preuve IV : étude rétrospective.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.