Affordable Access

Publisher Website

Un flamine provincial des Alpes-Maritimes à Embrun. Flaminat provincial, incolatus et frontière des Alpes-Maritimes

Authors
Journal
Revue archéologique de Narbonnaise
0557-7705
Publisher
PERSEE Program
Publication Date
Volume
32
Issue
1
Identifiers
DOI: 10.3406/ran.1999.1517

Abstract

L'inscription CIL XII. 81, découverte à Embrun, nous apprend qu'un duumvir et décurion de cette cité a géré la charge de flamine des Alpes-Maritimes. Cette inscription date probablement de la fin du IIe ou du début du IIIe s. de notre ère. Pour expliquer cette anomalie, il n'est ni nécessaire de rajeunir la pierre jusqu'à l'époque tétrarchique ni défaire intervenir une quelconque extension des Alpes-Maritimes jusqu'à Embrun dès le Haut-Empire. Inscrit dans la tribu Papiria, et non dans la Quirina, qui est la tribu d'Embrun, ce personnage est certainement originaire de Vence, qui est à ce jour la seule cité des Alpes-Maritimes inscrite dans la tribu Papiria. Un examen des droits et des devoirs qui s'attachaient aux incolae montre qu'ils pouvaient gérer des fonctions électives dans leur cité de résidence sans en avoir la citoyenneté, mais conservaient l'intégralité de leurs devoirs envers leur cité d'origine, dont eux-mêmes et leur descendance demeuraient citoyens. De même que sous le règne de Commode, un citoyen de Salinae (Castellane), dans les Alpes-Maritimes, et décurion de Forum Iulii, en Narbonnaise, a été flamine des Alpes-Maritimes, de même, en tant que citoyen de Vence, L. Allius Vérinus, quoique domicilié à Embrun, dans les Alpes-Cottiennes, a été appelé à assumer le flaminat provincial des Alpes-Maritimes.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.