Affordable Access

Publisher Website

L’attachement à une oeuvre

Authors
Journal
TTR traduction terminologie rédaction
0835-8443
Publisher
Consortium Erudit
Publication Date
Volume
14
Issue
2
Identifiers
DOI: 10.7202/000565ar
Disciplines
  • Political Science

Abstract

L’attachement à une oeuvre Érudit est un consortium interuniversitaire sans but lucratif composé de l'Université de Montréal, l'Université Laval et l'Université du Québec à Montréal. Il a pour mission la promotion et la valorisation de la recherche. Érudit offre des services d'édition numérique de documents scientifiques depuis 1998. Pour communiquer avec les responsables d'Érudit : [email protected] Article Isabelle Berman TTR : traduction, terminologie, rédaction, vol. 14, n° 2, 2001, p. 11-14. Pour citer cet article, utiliser l'information suivante : URI: http://id.erudit.org/iderudit/000565ar DOI: 10.7202/000565ar Note : les règles d'écriture des références bibliographiques peuvent varier selon les différents domaines du savoir. Ce document est protégé par la loi sur le droit d'auteur. L'utilisation des services d'Érudit (y compris la reproduction) est assujettie à sa politique d'utilisation que vous pouvez consulter à l'URI http://www.erudit.org/apropos/utilisation.html Document téléchargé le 13 February 2014 09:44 « L’attachement à une oeuvre » 11 L’attachement à une œuvre* Isabelle Berman Alexis Nouss, vous m’avez invitée à ce premier colloque consacré à l’œuvre d’Antoine Berman, et je vous en remercie. Que ces journées de travail aient lieu à Montréal ne me surprend pas : Antoine a souvent fait ce voyage et il avait ici de vrais échanges. Nous savions bien, vous en m’invitant, moi en acceptant votre invitation, que je ne pourrai d’aucune façon parler à sa place. Mais je peux au moins par ma présence partager avec vous autres l’attachement à une œuvre, à un parcours de vie, à une manière — tout à la fois — d’être et de penser. Antoine lisait beaucoup, très vite, et il écrivait aussi beaucoup, d’une manière si constante que l’écriture se confondait avec la vie quotidienne : cahiers, carnets, notes prises dans le métro sur les dernières pages blanches d’un livre, feuillets épars… Son activité de traduct

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.