Affordable Access

De l’architecture action comme processus vivant…

Authors
Publisher
Les Éditions Intervention
Publication Date
Disciplines
  • Political Science
  • Social Sciences

Abstract

De l’architecture action comme processus vivant… Érudit est un consortium interuniversitaire sans but lucratif composé de l'Université de Montréal, l'Université Laval et l'Université du Québec à Montréal. Il a pour mission la promotion et la valorisation de la recherche. Érudit offre des services d'édition numérique de documents scientifiques depuis 1998. Pour communiquer avec les responsables d'Érudit : [email protected] Article Lucien Kroll Inter : art actuel, n° 108, 2011, p. 8-15. Pour citer cet article, utiliser l'information suivante : http://id.erudit.org/iderudit/63940ac Note : les règles d'écriture des références bibliographiques peuvent varier selon les différents domaines du savoir. Ce document est protégé par la loi sur le droit d'auteur. L'utilisation des services d'Érudit (y compris la reproduction) est assujettie à sa politique d'utilisation que vous pouvez consulter à l'URI http://www.erudit.org/apropos/utilisation.html Document téléchargé le 20 March 2014 08:15 « De l’architecture action comme processus vivant… » 8 L’architecture fabriquée comme un produit rationnel est une « architecture hors sol », comme les tomates qui pous- sent aux Pays-Bas dans leurs serres illuminées nuit et jour et qui sont parfaites : la forme ronde, la couleur rouge précise, le goût identique (mais elles n’en ont plus aucun…), elles rebondissent lorsqu’elles tombent, coûtent peu et se conservent trop longtemps. Face aux tordues, multicolores, de tailles variées, différemment savoureuses, celles qui sont cultivées dans les jardins, où l’on distingue les variétés et les goûts, sont formées par des siècles d’expériences et par tous les apports homéopathiques de leur contexte1… Elles obéissent à la phytosociologie, s’entraident avec certaines voisines et se méfient d’autres : une belle image d’une ville naturelle. La Belgique possède une vertu d’autodéfense inavouée, paysanne, sourde : une jacquerie. Les « bonnes gens », taci- tement, y re

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.