Affordable Access

Publisher Website

Quelques remarques sur l'oscillation australe et ses liaisons avec les précipitations aux basses latitudes

Authors
Journal
Revue de géographie de Lyon
0035-113X
Publisher
PERSEE Program
Publication Date
Volume
61
Issue
3
Identifiers
DOI: 10.3406/geoca.1986.4104
Keywords
  • Rainfall
  • PréCipitations
  • Climatic Fluctuations
  • Variabilite Climatique
  • Southern Oscillation
  • Walker Circulation
  • Low Latitudes
  • Circulation De Walker
  • Basses Latitudes
  • Oscillation Australe

Abstract

Les variations saisonnières et interannuelles de l'oscillation australe — un échange de masse entre les hautes pressions subtropicales du Sud-Pacifique et les basses pressions indonésiennes — sont étudiées en relation avec quelques anomalies de précipitations enregistrées aux basses latitudes. Les dépendances statistiques sont ensuite discutées et comparées aux hypothèses de Bjerknes et Wyrtki.

Comments

mokhtar horri mokhtar horri

Salut,

La théorie "évaporation-condensation-pluie" est une absurdité.

Du top nouveau 2017,

Du Jamais entendu

1- La vapeur d'eau ne monte pas en tant que telle (H2O) à l'état gazeux mais elle est carrément décomposée en H2 et O libres.

voir ici : dans 1 seule page (dessins inclus).

- http://pdf.lu/WcUq/

2- Ce qu'on appelle:

- Charges positives ou nuage positif est de l'hydrogène (ions H+), il se tient le plus en altitude car, il est le plus léger, supporte plus le froid.

- Charges négatives ou nuage négatif est de l'oxygène monoatomique connu très électronégatif (O-- ions) , il se tient en dessous car il est plus lourd que l'hydrogène et supporte moins le froid.

3- L'eau de pluie est le résultat de l'opposition de deux forces mécaniques (celles des courants d'air ascendants et descendants) qui rapprochent ces deux couches(H et O), tout gaz est compressible, ils se combinent dans une véritable réaction chimique explosive (la synthèse de l'eau dans l'atmosphère) et tout s'explique comme par magie.

(l'éclair, le tonnerre et la pluie= une seule opération), la condensation (coalescence) ne vient qu'après formation de l'eau, les nuages sont entraînés par les vents (il pleut sans éclair, ni tonnerre une fois l'hydrogène consommé).

vous pourriez vous demander que l'eau de pluie se forme d'une manière ou d'une autre, quelles sont les impacts de mon hypothèse, je vous dirais quel intérêt nous tirerons en ce qui concerne:

-la vraie cause du réchauffement climatique liée à une loi physique des plus simples
-les nuages artificiels, une imbécilité de plus si ce n'est de trop et comment y remédier loin des gaz à effet de serre,

merci ( je suis du niveau collégien), je vous demande un petit clic de partage pas plus.

Statistics

Seen <100 times
1 Comment