Affordable Access

Publisher Website

Toxidermie à la névirapine:Étude des facteurs de risque chez 101 malades infectés par le VIH

Authors
Journal
Annales de Dermatologie et de Vénéréologie
0151-9638
Publisher
Elsevier
Publication Date
Volume
132
Issue
12
Identifiers
DOI: 10.1016/s0151-9638(05)79559-4
Disciplines
  • Medicine
  • Pharmacology

Abstract

Résumé Introduction Plusieurs études ont montré que la névirapine induisait fréquemment des toxidermies. Mais les études portant sur les facteurs de risque associés à la survenue des toxidermies due à la névirapine n’ont pas encore mis en évidence des facteurs pertinents pour la pratique. Le but de cette étude était de déterminer les facteurs de risque associés à la survenue d’une toxidermie due à la névirapine. Malades et méthode Il s’agissait d’une étude rétrospective menée à partir des dossiers des malades suivis dans le service de Dermatologie du CHU de Besançon entre novembre 1998 et septembre 2001. Ont été inclus dans l’étude tous les malades infectés par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) recevant une multithérapie antirétrovirale contenant la névirapine. Les variables étudiées étaient : l’âge, le sexe, le stade VIH du CDC, le comptage des CD4 et CD8, la charge virale VIH, les sérologies des hépatites B et C, du cytomégalovirus, les antécédents d’allergie médicamenteuse, la prise d’autres médicaments (autres médicaments antirétroviraux, antihistaminiques, corticoïdes). Le test de Chi-2 ou test de Fischer et le test de Student ont été utilisés pour l’analyse univariée. Le test de Fischer et le test de la régression logistique ont été utilisés pour l’analyse multivariée. Résultats Quatorze (13, 86 p. 100) des 101 malades infectés par le VIH (74 hommes, 27 femmes, âge moyen : 41,6 ± 10, 3 ans) traités par un régime contenant la névirapine ont développé une toxidermie attribuable à ce médicament. Il s’agissait de 13 cas d’exanthèmes maculo-papuleux (avec 3 cas de cytolyse hépatique) et d’un cas de DRESS. En analyse univariée, le sexe féminin (p = 0,002), la charge virale ≥ 10 000 copies/ml (p = 0,05), la transmission hétérosexuelle (p = 0,002) et les malades prétraités par l’abacavir (p = 0,05) étaient les facteurs de risque associés à la survenue de toxidermie. En analyse multivariée, seuls le sexe féminin (p < 0,0001) et la charge virale plasmatique ≥ 10 000 copies/ml (p = 0,0007) étaient les facteurs de risque associés à la toxidermie. Discussion Les résultats de notre étude confirment la fréquence élevée des toxidermies au cours du traitement par névirapine. Les facteurs de risque associés à la survenue de toxidermie sous névirapine dans notre série sont le sexe féminin et la charge virale ≥ 10 000 copies/ml. Plusieurs études ont montré que les antihistaminiques et les corticoïdes n’avaient aucun effet préventif de ces toxidermies. L’identification des facteurs de risque devrait permettre aux praticiens de déterminer des stratégies d’utilisation plus sécurisantes de la névirapine.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.

Statistics

Seen <100 times
0 Comments

More articles like this

Facteurs favorisants de la pneumocystose (PPC) che...

on Journal de Mycologie Médicale... Jan 01, 2009

Facteurs de risque de toxoplasmose cérébrale chez...

on La Revue de Médecine Interne Jan 01, 1993

Etude rétrospective de 145 cas de cryptosporidiose...

on Médecine et Maladies Infectieu... Jan 01, 1996

H-26 Douze ans d’expérience de névirapine dans la...

on Médecine et Maladies Infectieu... Jan 01, 2009
More articles like this..