Affordable Access

Publisher Website

Reconstruction carotidienne chez les nonagénaires : la chirurgie est-elle une option viable ?

Authors
Journal
Annales de Chirurgie Vasculaire
0299-2213
Publisher
Elsevier
Publication Date
Volume
22
Issue
2
Identifiers
DOI: 10.1016/j.acvfr.2008.06.007
Disciplines
  • Geography

Abstract

En raison d'une longévité limitée et de la perception d'une augmentation du risque péri-opératoire, le traitement optimal des sténoses carotidiennes significatives chez le nonagénaire reste controversé. Cette étude a été réalisée pour évaluer nos résultats dans ce groupe démographique. Une étude rétrospective a été réalisée des endartériectomies carotidiennes (EC) réalisées chez des nonagénaires au Cedars-Sinai Medical Center entre 1996 et 2006. Au cours de cette période, 2.038 EC ont été réalisées chez des malades de tous âges. Les données étudiées concernaient la démographie, les facteurs de risque des malades, les indications opératoires, les complications péri-opératoires et la survie. Cinquante trois EC (2,8%) ont été réalisées comme intervention principale chez 49 malades âgés de 90 ans ou plus au cours de la période d'étude. Parmi ces malades, 11 (22,4%) étaient diabétiques, 38 (77,5%) étaient hypertendus et 31 (63,3%) étaient coronariens. Onze malades (22,4%) avaient des antécédents de tabagisme et il n'y avait aucun fumeur actif. Une insuffisance rénale chronique était présente chez trois malades (6,1%) dont un était dialysé. La durée médiane de séjour a été de deux jours avec des extrêmes de 1 et 24 jours. Cinq malades (10,2%) ont nécessité un séjour en unité de soins intensifs après l'intervention. Il n'y a eu aucun accident vasculaire cérébral post-opératoire et aucun malade n'a eu d'accident vasculaire cérébral homolatéral au cours du suivi. Un malade (1,8%) a fait un infarctus du myocarde post-opératoire. Un malade est décédé au cours de la période post-opératoire (1,8%). Les taux d'accident vasculaire cérébral et de mortalité à un mois ne différaient pas significativement par rapport à ceux des malades âgés de moins de 90 ans (0,3% et 0,4% respectivement, p = non significatif par le test exact de Fisher). En utilisant l'analyse actuarielle de Kaplan-Meier, les taux de survie à un et 5 ans étaient respectivement de 84 ± 5% et 33 ± 9%. Notre travail démontre que dans un groupe de nonagénaires, l'EC est une intervention sûre avec une morbidité péri-opératoire acceptable.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.