Affordable Access

Publisher Website

La synthèse de l'acide désoxyribonucléique au cours du développement de la drosophile

Authors
Publisher
Elsevier B.V.
Publication Date
Volume
29
Issue
2
Identifiers
DOI: 10.1016/0006-3002(58)90181-1
Disciplines
  • Biology
  • Chemistry

Abstract

Résumé 1. 1. La technique de dosage qui a été élaborée permet de doser 0.3 à 1.8 μg d'ADN. Le contenu en ADN d'une seule larve de drosophile peut être estimé. 2. 2. Les dosages effectués sur des oeufs au début de leur développement révèlent une teneur en ADN de 5·10 −3 μg. Ces chiffres dépassent ceux qu'obtient Schultz par l'emploi d'une méthode microbiologique qui paraît donc plus spécifique, dans ce cas comme dans son application aux oeufs de Batraciens. De toutes façons, il semble exister une réserve cytoplasmique d'ADN, ou d'une substance voisine de l'ADN par sa composition chimique. 3. 3. Durant la plus grande partie de la vie larvaire, la synthèse d'ADN est liée à la croissance pondérale suivant une loi allométrique simple. Cette loi est identique chez les drosophiles vestigial et sauvages bien que les vitesses de croissance soient nettement différentes dans les deux souches étudiées. 4. 4. Vers la fin de la vie larvaire intervient une discontinuité de la relation allométrique, peutêtre en rapport avec l'entrée en activité des disques imaginaux. A ce stade, on observe des différences entre les larves des deux sexes, ainsi que d'une souche à l'autre. On note cependant que la quantité d'ADN est très voisine chez les larves mâles vestigial et sauvages, plus différente chez les femelles.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.