Affordable Access

Publisher Website

Etiological investigations in apparent type 2 diabetes: when to search for lamin A/C mutations?

Authors
Journal
Diabetes & Metabolism
1262-3636
Publisher
Elsevier
Publication Date
Volume
31
Issue
6
Identifiers
DOI: 10.1016/s1262-3636(07)70227-6
Keywords
  • Type A-Lamins
  • Laminopathies
  • Lmna
  • Insulin Resistance
  • Lipodystrophy
  • Lamines De Type A
  • Insulino-Résistance
  • Lipodystrophie
Disciplines
  • Biology
  • Medicine
  • Physics

Abstract

Résumé Enquête étiologique devant un diabète « apparemment » de type 2 : quand rechercher une mutation des lamines A/C ? La prévalence du diabète augmente dans des proportions épidémiques au niveau mondial. Un diagnostic étiologique précis des différentes formes de diabètes permet une prise en charge médicale plus appropriée. Les laminopathies, récemment individualisées, regroupent un ensemble de maladies génétiques cliniquement hétérogènes, dues aux mutations des lamines ou des protéines associées aux lamines, qui constituent l'enveloppe nucléaire des cellules. Au moins huit laminopathies distinctes, s'exprimant cliniquement sous la forme de dystrophies musculaires, cardiomyopathies, neuropathies axonales, syndromes de vieillissement accéléré, et lipodystrophies familiales, résultent d'altérations diverses du gène LMNA, codant les lamines de type A. Les mécanismes physiopathologiques permettant d'expliquer comment des mutations dans un seul gène conduisent à des phénotypes si variés ne sont pas encore précisément connus, mais ils font probablement intervenir des altérations dans la réponse cellulaire au stress mécanique, la régulation de l'expression génique, et/ou la maturation post-traductionnelle des lamines A. La lipodystrophie familiale partielle de Dunnigan (ou FPLD2), caractérisée par une distribution pseudo-cushingoïde des graisses corporelles, une insulino-résistance marquée et une hypertrophie musculaire avec un génotype relativement homogène, était considérée jusqu'à récemment comme la seule laminopathie responsable de diabète. Cependant, des études récentes ont montré que l'insulinorésistance et le diabète pouvaient être des signes importants dans d'autres laminopathies, de phénotypes soit atténués, soit plus complexes. À la lumière de ces découvertes récentes, cette revue décrit les caractéristiques cliniques, morphologiques et biologiques qui doivent faire évoquer un diagnostic de laminopathie chez un patient diabétique. La mise en évidence de cette étiologie du diabète est importante non seulement pour choisir les thérapeutiques appropriées, mais aussi pour prévoir les investigations complémentaires nécessaires au dépistage précoce d'éventuelles complications pouvant menacer le pronostic vital. De plus, le dépistage génétique des apparentés permet une prise en charge précoce et adaptée des sujets atteints.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.