Affordable Access

Publisher Website

Cancer de la prostate localisé et radiothérapie conformationnelle avec modulation d’intensité : quels sont les paramètres dosimétriques les plus pertinents pour prédire la toxicité digestive aiguë ?

Authors
Journal
Cancer/Radiothérapie
1278-3218
Publisher
Elsevier
Volume
18
Identifiers
DOI: 10.1016/j.canrad.2014.07.018
Disciplines
  • Medicine

Abstract

Objectif Les recommandations du QUANTEC (Quantitative analysis of normal tissue effects in the clinic) pour la prescription de radiothérapie des cancers de la prostate reposent sur des études réalisées avec une radiothérapie conformationnelle. Ces critères dosimétriques ne sont plus aussi robustes en radiothérapie conformationnelle avec modulation d’intensité (RCMI) pour prédire la toxicité gastro-intestinales. Patients et méthodes Cent quatre-vingts hommes ont reçu une RCMI guidée par l’image pour un cancer de la prostate localisé. La médiane de la dose prescrite était de 78Gy [74–80]. La toxicité aiguë gastro-intestinale a été été classée en grades selon la classification CTCAEv.3 (Common Terminology Criteria for Adverse Events version 3). Après délinéation du rectum, les volumes du rectum recevant des doses allant de 5 en 5, de 25Gy à 75Gy, ont été recueillis en pourcentage et en centimètres cube. Les aires sous la courbe (AUC) de l’histogramme dose–volume du rectum ont été calculées tous les 5Gy par la formule suivante : AUC−D+5=VD+5×5+52×VD−VD+5. Pour évaluer les corrélations entre la toxicité et les paramètres de l’histogramme dose–volume, un test de Mann et Whitney a été utilisé. Résultats Les cas de toxicité aiguë gastro-intestinale de grades 1, 2 et 3 étaient respectivement de 54,2 %, 11,6 % et 0,7 %. Aucune toxicité de grade 4-5 n’a été observée. Les V60, V70 et V75 (volumes recevant 60, 70 et 75Gy) du rectum n’étaient pas corrélés avec la toxicité grastro-intestinale de grade de plus de 1 (p>0,17). En revanche, une corrélation significative a été observée entre latoxicité et les paramètres V25 à V50 (volumes recevant de 25 à 50Gy) du rectum lorsqu’ils étaient exprimés en centimètres cube (p<0,05). Aucune corrélation n’a été observée avec des volumes exprimés en pourcentage (p>0,6). L’aire sous la courbe 25–50 (somme des aires sous la courbe de 25 à 50Gy) de l’histogramme dose–volume du rectum était corrélée avec la toxicité aiguë gastro-intestinale de grade de plus de 1 (p=0,0276). Conclusion Afin de limiter la toxicité aiguë gastro-intestinale, les recommandations de doses à délivrer aux organes à risque doivent être ré-adaptées à la RCMI. L’histogramme dose–volume du rectum doit être analysé en exprimant les volumes en centimètres cube. Les doses faibles et intermédiaires prédisent plus significativement l’apparition d’une toxicité gastro-intestinale avec la RCMI. L’aire sous la courbe 25–50 pourrait être nouveau paramètre dosimétrique pertinent.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.