Affordable Access

Publisher Website

Prévalence, facteurs de risque et morbi-mortalité materno-fœtale des troubles de la croissance fœtale

Authors
Journal
Journal de Gynécologie Obstétrique et Biologie de la Reproduction
0368-2315
Publisher
Elsevier
Volume
42
Issue
8
Identifiers
DOI: 10.1016/j.jgyn.2013.09.013
Keywords
  • Prévalence
  • Facteurs De Risque
  • Morbidité
  • Mortalité
  • Retard De Croissance Intra-Utérin
  • Prevalence
  • Risk Factors
  • Morbidity
  • Mortality
  • Fetal Growth Restriction
Disciplines
  • Economics
  • Geography
  • Medicine
  • Social Sciences

Abstract

Résumé Objectif Évaluer la prévalence des troubles de la croissance fœtale en France et dans d’autres populations, les facteurs de risque, et l’impact sur l’état de santé fœtal et l’issue obstétricale. Méthode Revue critique de la littérature à partir des bases de données PubMed et de la Cochrane en combinant les mots clés suivants : « intra-uterine growth retardation », « intra-uterine growth restriction », « small for gestational age », « epidemiology », « risk factors », « pregnancy outcome », « maternal morbidity », « perinatal death ». Résultats Les études montrent une hétérogénéité dans la définition du retard de croissance intra-utérin (RCIU) variable selon le seuil choisi et la population de référence ; la mesure la plus communément disponible est le petit poids pour l’âge gestationnel (PAG) inférieur au 10e percentile. Selon cette définition, le PAG représente 8,9 % de l’ensemble des naissances vivantes en 2010 en France. Les facteurs de risque majeurs identifiés dans la littérature sont : un antécédent de nouveau-né PAG (risque augmenté d’un facteur 4) (NP2), un diabète préexistant à la grossesse de type 1 ou 2 avec atteinte vasculaire (d’un facteur 5) (NP3), l’hypertension artérielle chronique (d’un facteur 2) (NP2), la prééclampsie (d’un facteur 5 à 12 selon la sévérité de l’atteinte et les études) (NP2), l’hypertension gravidique (d’un facteur 2) (NP2), le tabagisme (d’un facteur 2 à 3) (NP2), la consommation d’alcool, les drogues (d’un facteur 2 à 4) (NP2), l’âge maternel supérieur à 35ans (d’un facteur 3) (NP2), l’origine ethnique (d’un facteur 2 à 3 pour l’origine afro-américaine et asiatique) (NP2). Les autres facteurs de risque avec un OR autour de 1,5 sont la primiparité (NP2), les grossesses multiples (à partir de 30 SA) (NP2), le bas niveau socio-économique (NP2), un indice de masse corporelle (IMC)<18,5kg/m2 (NP2). Le PAG est associé à un risque quadruplé de mort fœtale in utero (NP2) et de taux de césarienne prophylactique et d’induction du travail avant 37 SA augmentés. Conclusion Le RCIU est une complication de la grossesse avec des conséquences sur l’état de santé fœtal. Les facteurs de risque socio-démographiques et cliniques pourraient permettre d’identifier les patientes à risque de cette complication.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.