Affordable Access

Point de vue des utilisateurs (Le)

Authors

Abstract

Le point de vue des utilisateurs Résumé par Catherine Schmitt Edouard Pommmier, inspecteur géné- ral honoraire des Musées de France, expose l'opinion et les attentes d'un historien d'art sur le projet de la Biblio- thèque Nationale des Arts. Dans une intervention largement improvisée, il rappelle qu'il utilise quotidiennement les bibliothèques, que ce soit au Louvre, rue Michelet, à la Sorbonne ou rue de Richelieu. Sans être parfait, chacun de ces établissements pris séparément lui apporte ce dont il a besoin et il rend un hommage appuyé au personnel de ces bibliothèques auprès de qui il reçoit toujours aide et bon accueil. Il craint que le rassemblement de certaines de ces bibliothèques rue de Richelieu ne leur fasse perdre leur âme et que le projet " mégalomane " efface toute spécificité. Il souhaite qu'une large concertation soit ouverte pour préparer ce projet, que les meilleures compétences soient mises à contribution et que les antiquités n'y fassent pas figure de parent pauvre ". Il met en garde, en revanche, contre les amalgames trop faciles et souvent flat- teurs avec les autres sciences humaines qui n'ont pas forcément leur place dans ce projet. Pour lui, la bibliothèque des arts idéale doit offrir une " batterie " de dictionnaires, d'encyclopédies, de réper- toires et de catalogues raisonnés sur l'histoire de l'art et sur l'histoire et la littérature qui en sont les naturels compléments. Il souhaite qu'un effort exceptionnel soit fait pour compléter les fonds étrangers, souvent lacunaires, et que l'on établisse, si c'est possible, un catalogue des écrits sur l'art jusqu'en 1800 et un répertoire des revues d'art. Guy Cogeval, conservateur des Musées nationaux, a bien voulu venir, en rem- placement de M. Bernard Ceysson, conservateur du Musée d'Art moderne de Saint-Étienne, empêché, donner l'opinion d'un conservateur de province. Il a pu constater que la préparation d'une exposition et de son catalogue passe par de longues consultations en bibliothè- que. En fait, on travaille en

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.