Affordable Access

Publisher Website

LAMONDE, Yvan, Histoire sociale des idées au Québec, 2 : 1896-1929 (Montréal, Fides, 2004), 323 p.

Authors
Journal
Revue d histoire de l Amérique française
0035-2357
Publisher
Consortium Erudit
Publication Date
Volume
58
Issue
3
Identifiers
DOI: 10.7202/011631ar
Disciplines
  • Political Science

Abstract

LAMONDE, Yvan, Histoire sociale des idées au Québec, 2 : 1896-1929 (Montréal, Fides, 2004), 323 p. Érudit est un consortium interuniversitaire sans but lucratif composé de l'Université de Montréal, l'Université Laval et l'Université du Québec à Montréal. Il a pour mission la promotion et la valorisation de la recherche. Érudit offre des services d'édition numérique de documents scientifiques depuis 1998. Pour communiquer avec les responsables d'Érudit : [email protected] Compte rendu par Andrée Lévesque Revue d'histoire de l'Amérique française, vol. 58, n° 3, 2005, p. 426-428. Pour citer ce compte rendu, utiliser l'adresse suivante : URI: http://id.erudit.org/iderudit/011631ar DOI: 10.7202/011631ar Note : les règles d'écriture des références bibliographiques peuvent varier selon les différents domaines du savoir. Ce document est protégé par la loi sur le droit d'auteur. L'utilisation des services d'Érudit (y compris la reproduction) est assujettie à sa politique d'utilisation que vous pouvez consulter à l'URI http://www.erudit.org/apropos/utilisation.html Document téléchargé le 14 February 2014 11:55 Ouvrage recensé : LAMONDE, Yvan, Histoire sociale des idées au Québec, 2 : 1896-1929 (Montréal, Fides, 2004), 323 p. 426 revue d’histoire de l’amérique française En conclusion, Lamarre compare la présence canadienne-française dans la vallée de la Saginaw et dans la péninsule de Keweenaw, et trace des parallèles avec la Nouvelle-Angleterre. L’exercice est utile, mais les inter- prétations sont parfois douteuses. Ainsi, s’il est prouvé que l’intégration des migrants se fait rapidement, il n’est nullement certain que cela soit dû au fait qu’ils possèdent une plus grande confi ance en eux-mêmes que leurs compatriotes de la Nouvelle-Angleterre. Cette intégration rapide est plutôt liée au fait que la migration vers le Midwest en est une de rup- ture et non de maintien, pour reprendre les catégories de Paul-André Rosenthal. La rupture avec le m

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.