Affordable Access

Subconscious Cruelty : Excès incontrôlés. Canada [Québec] 2000, 80 minutes

Authors
Publisher
La revue Séquences Inc.
Publication Date
Disciplines
  • Political Science

Abstract

Subconscious Cruelty : excès incontrôlés / Canada [Québec] 2000, 80 minutes Érudit est un consortium interuniversitaire sans but lucratif composé de l'Université de Montréal, l'Université Laval et l'Université du Québec à Montréal. Il a pour mission la promotion et la valorisation de la recherche. Érudit offre des services d'édition numérique de documents scientifiques depuis 1998. Pour communiquer avec les responsables d'Érudit : [email protected] Compte rendu par Élie Castiel Séquences : la revue de cinéma, n° 213, 2001, p. 51. Pour citer ce compte rendu, utiliser l'adresse suivante : http://id.erudit.org/iderudit/59196ac Note : les règles d'écriture des références bibliographiques peuvent varier selon les différents domaines du savoir. Ce document est protégé par la loi sur le droit d'auteur. L'utilisation des services d'Érudit (y compris la reproduction) est assujettie à sa politique d'utilisation que vous pouvez consulter à l'URI http://www.erudit.org/apropos/utilisation.html Document téléchargé le 16 February 2014 11:11 « Subconscious Cruelty : excès incontrôlés » Ouvrage recensé : Canada [Québec] 2000, 80 minutes CRITIQUES LES FILMS^ SUBCONSCIOUS CRUELTY Excès incontrôlés Se voulant un disciple à la fois de David Lynch, de David Cronenberg et de Luis Bunuel, Karim Hussain débute dans la réalisation du long métrage en signant un film dont l'audace aurait pu n'avoir rien à envier aux premiers essais des maîtres dont il s'inspire. Mais trop pris dans sa démarche conceptuelle, le jeune réalisateur ne sait plus où s'arrêter. Fable oscillant entre le sublime, le poétique et l'horrible, réflexion sur le pouvoir des images, Subconscious Cruelty se démarque par sa forme inusitée, sa cons- truction fragmentaire d'une imagerie parfois insoutenable, mais le plus souvent tendancieuse, poussant jusqu'à la provocation. La production de ce film inclassable relève déjà du domaine de l'invraisemblable. Amorcé en 1994, le tournage s'est déroulé

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.