Affordable Access

La peinture, vous connaissez? Entrevue avec Judith Wolfe. Judith Wolfe, Galerie Éric Devlin, Montréal. Du 3 septembre au 10 octobre 1998

Authors
Publisher
Revue d'art contemporain ETC
Publication Date
Disciplines
  • Political Science

Abstract

La peinture, vous connaissez? Entrevue avec Judith Wolfe / Judith Wolfe, Galerie Éric Devlin, Montréal. Du 3 septembre au 10 octobre 1998 Érudit est un consortium interuniversitaire sans but lucratif composé de l'Université de Montréal, l'Université Laval et l'Université du Québec à Montréal. Il a pour mission la promotion et la valorisation de la recherche. Érudit offre des services d'édition numérique de documents scientifiques depuis 1998. Pour communiquer avec les responsables d'Érudit : [email protected] par Annie Molin Vasseur ETC, n° 44, 1998-1999, p. 19-22. Pour citer ce document, utiliser l'information suivante : http://id.erudit.org/iderudit/35432ac Note : les règles d'écriture des références bibliographiques peuvent varier selon les différents domaines du savoir. Ce document est protégé par la loi sur le droit d'auteur. L'utilisation des services d'Érudit (y compris la reproduction) est assujettie à sa politique d'utilisation que vous pouvez consulter à l'URI http://www.erudit.org/apropos/utilisation.html Document téléchargé le 13 February 2014 07:01 « La peinture, vous connaissez? Entrevue avec Judith Wolfe » Ouvrage recensé : Judith Wolfe, Galerie Éric Devlin, Montréal. Du 3 septembre au 10 octobre 1998 At/MI/ES/DÏHA/S LA PEINTURE, VOUS CONNAISSEZ ? Judith Wolfe, Galerie Éric Devlin, Montréal. Du 3 septembre au 10 octobre 1998 Judith Wolfe, foras ///, 1995. Encre et acrylique sur popier népalais; 120 x 100 cm. Galerie Éric Devlin, Montréal. Photo: Guy L'Heureux. C ette question m'a été posée alors queje m'attar-dais devant « une peinture », un tableau, qui se trouvait seul parmi des photographies, installa-tions, vidéos, et nouvelles technologies diverses. Bref, au milieu de ce qu'on appelle communé- ment une exposition d'art contemporain. La question m'est revenue en mémoire alors que je regardais le travail de Judith Wolfe, précisément une exposition de peinture. La phrase portait plus que son interrogation première et

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.