Affordable Access

Évolution des expositions professionnelles aux gaz d'échappement chez les agents de deux tunnels autoroutiers alpins sur la période 1995-2021 et risques toxicologiques associés

Authors
  • Rogès, John
Publication Date
Oct 26, 2022
Source
HAL-Descartes
Keywords
Language
French
License
Unknown
External links

Abstract

Introduction : La pollution atmosphérique est un enjeu de santé publique majeur depuis de nombreuses années en France et dans le monde avec 4.4 millions de décès annuels estimés par l’OMS attribuables à cette cause. Les salariés exerçant en milieu confiné que sont les travailleurs en tunnel ont une exposition à ces polluants atmosphériques bien plus importante que la population générale. L’objectif de ce travail était dans un premier temps de caractériser le mélange de polluants issus du trafic routier, puis d’étudier les facteurs impactant son évolution, d’estimer les risques sanitaires pour les agents de ce secteur, et enfin de synthétiser les données d’exposition professionnelle recueillies sur une période de plus de 25 ans. Matériel et méthode : 13 campagnes métrologiques ont été réalisées entre 1995 et 2021 dans les tunnels du Fréjus et du Mont-Blanc avec prélèvements d’échantillons d’HAP, NOx, PM5, Aldéhydes, COV BTEX (Benzène, Toluène, Ethylbenzène, Xylène) et Carbone Organique / Carbone Elémentaire. Deux types de métrologies atmosphériques ont été réalisées avec des prélèvements à poste fixe près des voies de circulation et des prélèvements individuels au niveau des voies respiratoires des agents. En fonction de leurs activités, les salariés exposés ont été séparés en 3 Groupes Homogènes d’Exposition que sont les péagers, pompiers PST et techniciens en tunnel. Résultats / discussion : Les concentrations de la plupart des polluants ont diminué entre les premiers prélèvements et les derniers, que ce soit en termes de moyenne géométrique ou de valeur maximale, et ce pour chaque type de prélèvements qu’ils soient individuels ou ambiants. Les deux seules exceptions, sur plus de 30 polluants mesurés, sont l’Acétone et les Triméthylbenzènes. Les techniciens en tunnel étaient systématiquement le GEH le plus exposé devant les pompiers PST puis les péagers, ce qui est cohérent avec les fonctions de chacun de ces corps de métier. L’évolution des catégories EURO des véhicules lourds et légers est certainement l’une des principales raisons de cette baisse des concentrations, bien aidée par les interdictions mises en place par les sociétés gérantes des tunnels. Les évolutions technologiques telles que les pots d’échappement catalytiques ou encore les modifications des compositions des carburants ont également participé à cette évolution. Les salariés étant confrontés quotidiennement à ces expositions relèvent d’un suivi renforcé par leur service de santé au travail et devraient bénéficier d’un suivi rapproché afin de prévenir toute survenue de pathologies pour lesquelles un surrisque est documenté. Conclusion : Nos résultats montrent une diminution de l’exposition professionnelle aux polluants issus du trafic routier sur ces 25 dernières années chez les agents de deux tunnels autoroutiers alpins. Malgré cela, l’exposition existe encore et certains salariés ont été exposés de manière chronique avec des niveaux bien supérieurs à ceux actuels, soulignant le rôle important du médecin du travail dans la mise en place d’une part de moyens de prévention adaptés et d’autre part dans la mise en place de stratégies de surveillance des expositions telles que les métrologies atmosphériques.

Report this publication

Statistics

Seen <100 times