Affordable Access

deepdyve-link
Publisher Website

Évaluation des mesures de triages de la première vague pandémique Covid-19 pour sélectionner les patients à opérer pour cancers et urgences urologiques

Authors
  • Durand, M.1, 2
  • Bentellis, I.1
  • Barthe, F.1
  • Tibi, B.1
  • Shaikh, A.1
  • Mellouki, A.1
  • Berthet, J.-P.3
  • Legueult, K.4
  • Pradier, C.4
  • Piche, T.5
  • Ahallal, Y.1
  • Chevallier, D.1
  • 1 Service d’urologie, andrologie, transplantation rénale, hôpital Pasteur 2, France
  • 2 Inserm U1081 - CNRS UMR 7284, université de Nice Côte d’Azur, France
  • 3 Service de Chirurgie Thoracique, Hôpital Pasteur, CHU de Nice, Nice, France
  • 4 Service de santé publique, hôpital de L’Archet, université de Nice, Nice, France
  • 5 M, France
Type
Published Article
Journal
Progrès en Urologie
Publisher
Elsevier
Publication Date
Feb 27, 2021
Identifiers
DOI: 10.1016/j.purol.2021.02.007
PMID: 34256992
PMCID: PMC7914008
Source
PubMed Central
Keywords
Disciplines
  • Article Original
License
Unknown

Abstract

Introduction Lors de la première vague épidémique Covid-19, des mesures de triage, sans PCR systématique, étaient mises en place pour sélectionner les patients à opérer. Notre étude a comparé leurs résultats chirurgicaux après triage à ceux d’un groupe contrôle. Matériel L’analyse portait sur l’ensemble des patients initialement programmés dans un centre Covid de référence et inclus consécutivement, du 15 mars au 1er mai 2020 ( NCT04352699 ). Leurs données étaient recueillies prospectivement et ultérieurement comparées à celles des patients opérés 1 an auparavant sur la même période dans ce centre. Le critère d’évaluation principal était l’admission post-opératoire en unité de soins intensifs (USI). La morbidité, la mortalité postopératoire, le report d’interventions, les tests PCR étaient évalués. Des analyses de sous-groupes étaient réalisés pour les patients opérés de cancer. Résultats Après triage, 96 des 142 interventions programmées ont dû être reportées. Sur les opérés, 48 (68 %) l’étaient pour cancer. Au total, aucun cas de pneumonie Covid-19 post-opératoire n’a été identifié. Trois patients (4 %) ont été admis en USI, dont un finalement décédé pour sepsis urinaire. Chez ces patients, les RT-PCR étaient négatives. Globalement, comparativement au groupe contrôle, aucune différence d’admission en USI, ni de taux de mortalité post-opératoire n’ont été rapportées. Conclusions Le triage de la première vague n’a pas surexposé les patients sélectionnés à un risque de complication ou de décès post-opératoire, particulièrement pas pour ceux opérés pour cancer. En revanche, 67 % des patients ont été reportés, avec un risque associé à des retard de soins pouvant conduire au décès. Niveau de preuve 3.

Report this publication

Statistics

Seen <100 times