Affordable Access

deepdyve-link
Publisher Website

Étude empirique sur les freins à l'inclusion financière des femmes au Maroc

Authors
  • Benyacoub, Bouchra
Publication Date
Jul 26, 2021
Identifiers
DOI: 10.5281/zenodo.5138508
OAI: oai:HAL:hal-03306210v1
Source
HAL
Keywords
Language
French
License
Unknown
External links

Abstract

Déclaration de divulgation : L'auteur n'a pas connaissance de quelconque financement qui pourrait affecter l'objectivité de cette étude. Conflit d'intérêts : L'auteurs ne signale aucun conflit d'intérêts. Citer cet article Benyacoub, B. (2021). Étude empirique sur les freins à l'inclusion financière des femmes au Maroc.L’inclusion financière est l’ensemble des dispositifs mis en place pour permettre aux particuliers et aux entreprises, qui sont exclus du circuit bancaire classique, d’accéder et d’utiliser des produits et services financiers adaptés à leurs besoins. L’inclusion financière permet aux populations pauvres de financer leurs activités, d’épargner et de subvenir aux besoins de leur famille.Plusieurs études Cull et al. (2014) ont prouvé l’impact significatif de l’accès et de l’utilisation des services financiers sur la vie des particuliers et des entreprises ce qui va entrainer par la suite à la croissance de l’épargne, l’augmentation de l’investissement productif, de la consommation, la réduction de la pauvreté et de l’autonomisation des femmes.Les personnes pauvres et vulnérables, en particulier les femmes sont les plus exclues et font face à de grandes difficultés pour accéder aux services financiers formels. L’écart entre les hommes et les femmes est plus important au Maroc. Selon BAM, (2019), seulement 34% des femmes marocaines ont accès à un compte bancaire contre 66% des hommes. L’inclusion financière est donc une opportunité et une nécessité, mais se trouve néanmoins freinée par un certain nombre d’obstacles.L’objectif de cette étude est d’étaler et d’analyser les entraves à l’inclusion financière des femmes à travers une étude quantitative en utilisant le logiciel SPSS. Cette étude a montré que parmi les principaux obstacles à l’inclusion financière des femmes : leur ignorance des services financiers, les facteurs culturels ou religieux, manque de provisions ou aversion aux crédits. Pour renforcer l’inclusion financière des femmes, il faut améliorer la qualité des services financiers afin qu’ils correspondent aux besoins de toutes les classes sociales et particulièrement des femmes, la vulgarisation de services et des produits financiers destinés aux femmes, l’éducation financière, qui constitue un des piliers de l’inclusion financière, ce qui permet aux femmes de connaitre les produits et services financiers et les aide à prendre des décisions financières avec moindres risques et enfin l’utilisation du Mobile Banking qui est considéré comme un accélérateur de l’accès et de l’utilisation des services financiers, qui consiste en des transactions bancaires effectuées depuis un téléphone mobile qui permet de palier à la faible pénétration des services financiers formels et lever les barrières imposées par les circuits classiques qui pénalisent une large clientèle en particulier les femmes.

Report this publication

Statistics

Seen <100 times