Affordable Access

État de l'art Acceptabilité des véhicules autonomes. Projet AutoConduct. Rapport intermédiaire

Authors
  • BEL, Marlène
  • VAN DER BEKEN, Géraldine
  • PAUZIE, Annie
  • PAYRE, William
  • KRAIEM, Sami
Publication Date
Jan 01, 2017
Source
Kaleidoscope Open Archive
Keywords
Language
French
License
Unknown
External links

Abstract

Les propriétés fonctionnelles d'un système ne lui garantissent pas d'être accepté par l'utilisateur ; il est important de considérer l'acceptabilité des systèmes d'un point de vue ergonomique, ainsi que selon les dimensions psychosociales et organisationnelles (Benedetto-Meyer, 2008). L'acceptabilité d'un système est un concept constitué de deux dimensions principales, l'acceptabilité sociale et l'acceptabilité pratique (Nielsen, 1994). L'acceptabilité pratique est décomposée en plusieurs sous-dimensions, dont la facilité d'utilisation qui correspond à l'utilité et à l'utilisabilité perçues d'un système par les usagers. L'utilisabilité comporte cinq caractéristiques : la facilité à apprendre, l'efficience, la mémorisation, la prévention des erreurs et le sentiment de satisfaction. L'utilité perçue est la relation entre ce que la technologie est en mesure de réaliser et ce que l'usager veut en faire (Tricot, 2003). Ainsi, l'acceptabilité d'une voiture autonome exige d'analyser plusieurs dimensions de ce concept, et peu d'études ont pu aujourd'hui la mesurer auprès de conducteurs non experts après une utilisation sur simulateur, et encore moins sur route publique. La prise en compte du facteur humain dans le cadre de développement technique est à l'origine de solutions ergonomiques de qualité permettant l'acceptabilité et la sécurité d'usage des systèmes (Norme ISO 9241-2010). L'importance d'une approche « centrée utilisateur » dans un contexte de conception et d'implantation des technologies dans le transport a été largement démontrée (Barnard Y., Risser R. & Krems J, 2010). La prise en compte des besoins et des capacités fonctionnelles de la population utilisatrice aux stades précoces du développement des prototypes constitue une aide à la conception qui guide les développeurs et les concepteurs. Une des ambitions du véhicule automatisé s'inscrivant dans la perspective « zéro accident », une attention dédiée au facteur humain prend toute son importance compte tenu du caractère innovant du contexte. L'acceptabilité par la population est un enjeu majeur en termes d'implémentation réussie et une pré-condition quant aux bénéfices qui en sont attendus (Najm, Stearns, Howarth, Koopmann, & Hitz, 2006). Les études sur l'automatisation partielle ont d'ores et déjà démontré dans quelle mesure une compréhension erronée des actions en cours menées par le système peut avoir une implication importante en termes d'actions inappropriées de la part du conducteur, avec des conséquences en termes de sécurité (Simon 2005). La coopération Humain/Système automatisé doit être optimisée, en se basant sur une compréhension réciproque des actions en cours et une adaptation des comportements dans la cohérence des dialogues. Ce rapport est une revue de la littérature de ces questions.

Report this publication

Statistics

Seen <100 times