Affordable Access

Dynamiques du peuplement dans la Limagne des Buttes (Puy-de-Dôme). Rapport de prospection systématique (2023) / Dynamiques du peuplement dans la Limagne des Buttes (Puy-de-Dôme). Rapport de prospection systématique (2023): Prospection-Inventaire diachronique. Opérations archéologiques n°03-9286. Communes de Billom, Bouzel, Chas, Chauriat, Égliseneuve-près-Billom, Espirat, Glaine-Montaigut, Moissat, Montmorin, Pérignat-sur-Allier, Reignat, Saint-Bonnet-lès-Allier, Saint-Georges-sur-Allier, Saint-Julien-de-Coppel, Vassel, Vertaizon

Authors
  • Trément, Frédéric
  • Čučković, Zoran
  • Laisné, Stéphane
  • Sadourny, Elliott
  • Tripeau, Véronique
Publication Date
Jan 01, 2023
Source
HAL
Keywords
Language
French
License
Unknown
External links

Abstract

Depuis 2005, un vaste programme de prospections pédestres et aériennes systématiques a été lancé dans le cadre des stages du parcours « archéologie » de licence (3e année) des départements d’histoire et d’histoire de l’art et archéologie de l’Université Clermont Auvergne. La zone d’étude s’étend sur tout ou partie de 16 communes situées à l’est du cours de l’Allier, soit environ 72 km2. Nommée par commodité « secteur de Billom », elle correspond à la plus grande partie de la Limagne des Buttes. Tournée vers la plaine de la Limagne et proche de Lezoux, elle est traversée d’est en ouest par la voie dite « d’Agrippa » reliant Lyon et Saintes par Clermont. Les prospections sont conduites dans le cadre de Prospections-Inventaires annuelles, avec, à terme, l’objectif d’élaborer une synthèse diachronique sur les dynamiques de l’occupation du sol et les formes de l’habitat, s’appuyant sur un outil de gestion couplant base de données et SIG. Depuis 2019, les prospections pédestres sont doublées par des prospections aériennes, des prospections géophysiques, un travail de carto/photo-interprétation et de redressement orthophotoplanimétrique des clichés verticaux, des études systématiques de mobilier (notamment le mobilier protohistorique et médiéval). En 2021, un travail de dépouillement documentaire exhaustif a été initié à l’échelle de la zone d’étude.Au cours de l’année 2023, les recherches se sont articulées autour de trois opérations principales :Prospections systématiquesLa campagne de prospections systématiques a mobilisé 23 étudiants du 25 février au 2 avril 2023. Elle a porté sur cinq communes (Mezel, Saint-Georges-sur-Allier, Saint-Julien-de-Coppel, Vassel et Vertaizon), soit une superficie effectivement couverte de 108,18 hectares. Trois secteurs géographiques ont fait l’objet d’un investissement particulier :– le versant oriental et méridional du Puy Redon (communes de Mezel et Vertaizon) ;– le versant septentrional de la butte de Contournat et l’interfluve qui le prolonge au nord, entre les lieux-dits Les Rochettes-Hautes, Pezan et le Longeron (communes de Saint-Georges-sur-Allier et Saint-Julien-de-Coppel) ;– la partie orientale de la villa de Fiole, suite à l’arrachage de la grande saulaie qui empêchait jusqu’alors la prospection de ce secteur de l’établissement romain (commune de Vassel).Le bilan est extrêmement positif, avec la mise en évidence de 19 sites, 5 indices de sites, 6 découvertes isolées et 48 bruits de fond. Sur les 19 sites, 11 datent de la Protohistoire, 7 de l’époque romaine et 1 de la période médiévale. Au total, 57 UP ont été enregistrées, et 13 157 artefacts inventoriés. Les sites protohistoriques ont fait l’objet d’un ramassage par nuage de points, permettant une cartographie fine par phases d’occupation. Au nord-ouest de la zone d’étude, sur le flanc oriental et méridional du Puy de Mur (communes de Mezel et Vertaizon), plusieurs établissements protohistoriques datant du Bronze ancien et/ou de latransition Bronze final / premier âge du Fer (UP 2174, UP 2183, UP 2188/2192/2195/2196, UP 2199) ont été repérés entre les cotes 430 et 500 m NGF. Trois établissements romains ont également été identifiés à des cotes variant de 410 à 500 m NGF (UP 2165, 2170, 2189). Le plus important (UP 2170), implanté à proximité immédiate du col, où convergent les limites des communes de Mezel, Vertaizon et Chauriat, entre les cotes 470 et 500 m NGF, constitue vraisemblablement le prolongement de l’établissement repéré moins de 200 m au nord-est en 2022 (UP 2144). Au sud de la zone d’étude, le secteur compris entre les villages de Contournat et Ceyssat et le lieu-dit le Longeron, à cheval sur les communes de Saint-Georges-sur-Allier et Saint-Julien-de-Coppel, a fait l’objet de prospections intensives depuis plusieurs années. Celles-ci y ont révélé, notamment, une série de vastes établissements protohistoriques, occupés principalement au Bronze final et au premier âge du Fer, et implantés sur un large interfluve étiré sur au moins 1300 m du sud au nord, et une largeur de 300 à 350 m. Les prospections réalisées en 2023 ont permis de compléter la connaissance de l’occupation protohistorique de la partie haute de cet interfluve, à la hauteur des lieux-dits Ceyssat et Les Rochettes-Hautes. Un établissement (UP 2216) daté du Néolithique moyen a été reconnu en bordure nord de la route D118, à l’entrée du chemin conduisant aux Rochettes-Hautes, à la cote 440 m NGF. Le ramassage y a livré une quantité exceptionnelle de mobilier céramique et lithique, attestant la présence d’un atelier de fabrication d’outils en silex et en chaille locale. Un peu plus nord, à environ 250 m, une importante concentration de mobilier protohistorique (UP 2209) vient compléter le vaste ensemble mentionné plus haut, à la cote 410-430 m NGF. Dans l’angle nord-est de cette dernière concentration, un établissement romain reconnu et prospecté à plusieurs reprises en 2008 puis en 2021 a livré en 2023 un abondant mobilier, y compris métallique, à la faveur de conditions de lisibilité exceptionnelles (UP 2212). Environ 1,5 km au nord, un petit établissement protohistorique (UP 2207) et romain (UP 2206) a été reconnu en bordure sud de la route D212, au lieu-dit le Longeron, à l’extrémité septentrionale des communes de Saint-Georges-sur-Allier et Saint-Julien-de-Coppel, à la cote 390 m NGF. Pour la période protohistorique, le site présente des indices du Néolithique, du Bronze final/premier âge du Fer, de La Tène ancienne et finale. Environ 700 m au sud-est, de nombreux fragments de céramique protohistorique de grande taille, datés du premier âge du Fer, ont été découverts dans les déblais de travaux de creusement réalisés sur le domaine de La Prade (UP 2211). Enfin, la coupe rase et la replantation de la saulaie de Fiole (commune de Vassel), qui couvrait 9,5 ha, a été l’occasion de prospecter la partie orientale de la très grande villa du même nom (UP 2213/2214). Parmi l’abondant mobilier recueilli, dans un état de conservation remarquable, on signalera un petit chapiteau de colonne en arkose, ainsi que des fragments de marbre, d’hypocauste et une tesselle de mosaïque. De la céramique protohistorique a également été identifiée (UP 2217). À ce jour, 3592 ha sur les 7200 que couvre la zone d’étude ont été prospectés systématiquement, soit environ 49,89%. Au total, 2219 unités de prospection (UP) ont été enregistrées. Pour la Préhistoire, 22 sites, 12 indices de sites, 76 découvertes isolées et 4 bruits de fond ont été recensés. Pour la Protohistoire, 176 sites, 116 indices de sites, 70 découvertes isolées, 2 structures et 110 bruits de fond. Pour l’époque romaine, 333 sites, 101 indices de sites, 153 découvertes isolées, 33 structures et 217 bruits de fond. Pour la période médiévale, 61 sites, 29 indices de sites, 5 découvertes isolées, 1 structure et 183 bruits de fond. Pour l’époque moderne, 3 sites, 6 découvertes isolées, 1 structure et 143 bruits de fond. L’immense majorité des sites est inédite. Ces valeurs sont approximatives car le recoupement des UP n’est pas achevé. Toutes périodes confondues, le bilan est de 458 sites, 220 indices de sites, 398 découvertes isolées, 680 bruits de fond et 18 structures. 227 480 artefacts ont été collectés sur le terrain.Redressement orthophotoplanimétrique de photographies aériennesLe travail de redressement orthophotoplanimétrique de clichés aériens a porté sur quatre établissements d’époque romaine : la villa de Coudiolle (Moissat), la villa de La Prade Nord (Billom), le site de Termeny (Billom) et celui de Marcillole (Égliseneuve-près-Billom). Le redressement est fondé sur une procédure spécifique basée sur le calage topographique au sol de multiples points identifiés sur les clichés obliques. Un plan d’ensemble a été obtenu pour chaque site, dont la précision, de l’ordre de 1 à 2 m, est moins grande qu’attendu, mais malgré tout acceptable.Dépouillement documentaireLe dépouillement systématique de la documentation entrepris en 2021 (Billom, Bouzel, Chas, Chauriat et Vertaizon) a été poursuivi avec le traitement d’une nouvelle commune : Saint-Julien-de-Coppel, qui a donné lieu à la rédaction de 52 nouvelles notices, soit 164 au total. L’objectif est, à terme, de croiser méthodiquement ces données avec celles fournies par les prospections systématiques, afin de produire une synthèse diachronique sur les dynamiques de l’occupation du sol et les formes de l’habitat.

Report this publication

Statistics

Seen <100 times