Affordable Access

deepdyve-link
Publisher Website

The Distribution and Patterns of Practice of Stereotactic Ablative Body Radiotherapy in Canada

Authors
  • Lund, Chad R.
  • Cao, Jeffrey Q.
  • Liu, Mitchell
  • Olson, Robert
  • Halperin, Ross
  • Schellenberg, Devin1, 2, 1, 3, 1, 4, 1, 5
  • 1 British Columbia Cancer Agency
  • 2 Fraser Valley Cancer Centre
  • 3 Vancouver Cancer Centre
  • 4 Centre for the North
  • 5 Centre for the Southern Interior
Type
Published Article
Journal
Journal of Medical Imaging and Radiation Sciences
Publication Date
Jan 01, 2014
Volume
45
Issue
1
Pages
8–15
Identifiers
DOI: 10.1016/j.jmir.2013.09.001
Source
Elsevier
License
Unknown

Abstract

ObjetÉvaluer la distribution, l’adoption et l’utilisation de la radiothérapie ablative stéréotaxique (SABR) au Canada. Matériel et méthodologieUn sondage électronique sur l’utilisation de la SABR a été envoyé à tous les centres canadiens de radiothérapie (n=41). RésultatsQuatre-vingt-huit pour cent des centres ont répondu au sondage, et 34 % utilisent la radiothérapie ablative stéréotaxique. La moitié seulement des dix provinces du Canada disposent de centres de SABR. Dix centres ont entrepris un programme de SABR au cours des trois dernières années et on s’attend à ce que le nombre de centre de SABR double au cours des cinq prochaines années. Les poumons sont le principal site traité (13 centres), suivis du foie (9) et de la colonne vertébrale (6). Le fractionnement de dose le plus fréquent est de 48Gy/4 pour les poumons et de 45Gy/3 pour le foie. Aucun des centres traitant la colonne vertébrale n’utilise le même calendrier le plus fréquent. Tous les centres utilisent l’imagerie volumétrique. Une minorité de centres ont recours à la révision par les pairs des volumes de traitement, de la distribution de dose ou du suivi des résultats. Parmi les centres qui n’utilisent pas la SABR, l’absence de la technologie requise est la raison le plus souvent évoquée. ConclusionsÀ l’heure actuelle, l’accès à la SABR varie considérablement entre les différents endroits, mais on prévoit que le nombre de centres de SABR devrait augmenter de façon marquée. Les centres ayant recours à la SABR ont un accès uniforme à la technologie avancée pour la planification et la réalisation du traitement. Ces résultats sont différents de ceux obtenus aux États-Unis, ou l’accès à la SABR est similaire sur le plan géographique, alors que l’utilisation des technologies avancées pour la planification et la réalisation des traitements est variable.

Report this publication

Statistics

Seen <100 times