Affordable Access

deepdyve-link
Publisher Website

Diffraction-enhanced Synchrotron Imaging of Bovine Ovaries Ex Vivo

Authors
  • Basnayaka, Upekha
  • Chapman, Dean
  • Adams, Gregg
  • Wysokinski, Tomasz
  • Belev, George
  • Baerwald, Angela1, 2, 3, 4, 5, 3, 4, 6, 7, 4, 8
  • 1 Department of Obstetrics
  • 2 Gynecology & Reproductive Sciences
  • 3 College of Medicine
  • 4 University of Saskatchewan
  • 5 Department of Anatomy and Cell Biology
  • 6 Department of Veterinary Biomedical Sciences
  • 7 Western College of Veterinary Medicine
  • 8 Canadian Light Source
Type
Published Article
Journal
Journal of Medical Imaging and Radiation Sciences
Publication Date
Jan 01, 2014
Identifiers
DOI: 10.1016/j.jmir.2014.01.004
Source
Elsevier
Keywords
License
Unknown

Abstract

ObjectifCette étude vise à vérifier l’hypothèse selon laquelle l’imagerie améliorée par diffraction (IAD), une technique d’imagerie par rayonnement X synchrotron, permettrait d’obtenir un meilleur contraste pour l’évaluation des ovaires de bovins, comparativement à l’échographie diagnostique conventionnelle. Matériel et méthodesLes ovaires bovins ont été examinés ex vivo : frais sans agent de contraste radiographique artériel (n = 2), frais avec agent de contraste (n = 1), conservés dans une solution de formaline à 10 % sans agent de contraste (n = 2), et conservés avec agent de contraste (n = 1). Chaque ovaire a été imagé par IAD avant de faire l’objet d’une échographie et d’une histologie. La capacité de visualiser et de distinguer les follicules antraux et pré-antraux, le corps jaune et les complexes ovocytes-cumulus (COC) a fait l’objet d’une comparaison entre l’IAD, l’échographie et l’histologie. Le diamètre des follicules et du corps jaune a été mesuré et comparé en utilisant les trois modalités. Le diamètre du plus petit follicule détecté a été indiqué pour chacune des trois modalités d’imagerie. Le nombre de follicules antraux (compte de follicules antraux; CFA; ≥2mm) a été comparé entre l’échographie et l’IAD. RésultatsL’IAD a permis de détecter 71 % des follicules et 67 % des corps jaunes détectés au moyen de l’échographie. L’IAD n’a cependant pas permis de détecter les COC et les couches de cellules de la paroi du follicule que l’histologie permet de voir. Les tissus lutéaux n’étaient pas facilement distingués à l’aide de l’IAD, qui était aussi inférieure à l’échographie pour différencier les follicules et les corps jaunes. Le diamètre moyen des follicules était similaire entre l’IAD (4,00 ± 0,35 mm, frais avec agent de contraste; 9,62 ± 2,43 mm, frais sans agent de contraste) et l’échographie (3,85 ± 0,28 mm, frais avec agent de contraste; 8,97 ± 2,60 mm, frais sans agent de contraste) (P > ,05). Cependant, le diamètre moyen des follicules était plus élevé pour l’IAD (4,00 ± 0,35 mm) et l’échographie (3,85 ± 0 28 mm) que pour l’histologie (2,21 ± 0,38 mm), (P = .01, ovaire frais avec agent de contraste). Le diamètre moyen des corps jaunes était similaire pour l’IADS (11,64 ± 1,67 mm), l’échographie (9,34 ± 0,35 mm) et l’histologie (9,59 ± 0,36 mm) (P > ,05). Le diamètre moyen des plus petits follicules détectés était similaire entre l’IAD (3,06±0,45 mm) et l’échographie (2,95 ± 0,74 mm);les mesures obtenues par IAD et échographie étaient plus élevées que celles obtenues par histologie (0,39 ± 0,04 mm), (P < ,0001). L’AFC moyen était similaire pour l’échographie (6,50 ± 0,71 mm, frais sans agent de contraste; 6,50 ± 2,50 mm, conservé sans agent de contraste) et l’IAD (4,50 ± 0,50 mm, frais sans agent de contraste; 6,50 ± 0,50 mm, conservé sans agent de contraste), (P > ,05). ConclusionsLa résolution de contraste pour les follicules antraux, les corps jaunes et les COC dans les ovaires de bovins obtenue à l’aide de l’IAD est inférieure à celle obtenue par l’échographie et l’histologie. D’autres techniques de synchrotron, comme la tomographie à contraste de phase ou la tomographie IAD, pourraient s’avérer plus efficace que l’IAD pour l’imagerie des ovaires ex vivo.

Report this publication

Statistics

Seen <100 times