Description du mofu-gudur : langue de la famille tchadique parlée au Cameroun

Affordable Access

Description du mofu-gudur : langue de la famille tchadique parlée au Cameroun

Authors
  • Daniel Barreteau
Publisher
ORSTOM
Keywords

Abstract

Livre 1 : Phonologie DESCRIPTION DU MOFU-GUDUR Langue de la famille tchadique parlée au Cameroun Livre 1 PHONOLOGIE DESCRIPTION DU MOFU-GUDUR Langue de la famille tchadìque parlée au Cameroun Livre 1 PHONOLOGIE Daniel BARRETEAU MESRES / ISH / CREA Ministère de I’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique INSTITUT FRANCAIS DE RECHERCHE SCIENTIFIQUE Institut des Sciences Humaines POUR LE DÉVELOPPEMENT EN COOPÉRATION Centre de Recherches et d’Études Anthropologiques Éditions de I'ORSTOM INSTITUT FRANCAIS DE RECHERCHE SCIENTIFIQUE POUR LE DÉVELOPPEMENT EN COOPÉRATION Collection TRAVAUX et DOCUMENTS no 206 PARE 1988 Cet ouvrage s'inscrit dans le cadre d'une opération : "Elaboration d'un dictionnaire mofu-gudur (Nord-Cameroun)", code OS/ 04/ 02/ 01 / 03 entrant dans les accords conclus entre le Ministère de 1'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique (MESRES, Yaoundé) et 1'Institut Fran- Sais de Recherche Scientique pour le Développement en Coo- pération (ORSTOM, Paris). Cette étude a fait l'objet d'une thèse de 3ème cycle préparée sous la directiondeMadameJacque1ineM.C. THOMAS, Directeur de recherche au Centre National de la Recherche Scientifique, et soutenue en 1983 à Paris 111, Université de la Sorbonne Nouvelle. La loi du 11 mars 1957 n’autorisant, aux termes des alinéas 2 et 3 de I’article 4 1, d’une part, que les « copies ou reproductions strictement réservées à I’usage privé du copiste et non destinées à une utilisa- tion collettive » et, d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d’exemple et d’illus- tration, « toute représentation ou reproduction intégrale, ou partielle, faite sans le consentement de I’auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause, est illicite)) (alinéa Ie’ de I’article 40). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que ce soit, constituerait donc une contre- facon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code Pénal.

Report this publication

Statistics

Seen <100 times