Affordable Access

Publisher Website

Phylogenetic relations among Oxfordian and KimmeridgianAspidoceratinae ≪classical species≫, deduced from the subbetic record (South Spain). A proposal

Authors
Journal
Geobios
0016-6995
Publisher
Elsevier
Publication Date
Volume
17
Issue
1
Identifiers
DOI: 10.1016/s0016-6995(84)80003-0
Keywords
  • Ammonoidea
  • Aspidoceratinae
  • Physodoceras
  • Orthaspidoceras
  • Aspidoceras
  • Pseudowaagenia
  • Phylogenetic Relations
  • Evolutive Tendency
  • Oxfordian And Kimmerdgian Biostratigraphy
  • Subbetic Zone
  • Relations Phylogénétiques
  • Tendance évolutive
  • Biostratigraphie Oxfordienne Et Kimméridgienne
  • Zone Subbétique
Disciplines
  • Biology
  • Earth Science
  • Geography

Abstract

Résumé Ce travail essaie de présenter un schéma, qui ne doit pas être considéré comme définitif et dont le principal intérêt réside dans le fait qu'il fournit une image sur les relations entre ≪espes classiques≫ d'Aspidoceratinae, conformément à l'information obtenue dans la Zone Subbétique (Sud de l'Espagne), ainsi qu'à la référence stratigraphique détaillée de ces espèces dans cette région. Le dernier aspect reflète des particularités significatives montrées par les ammonites (Aspidoceratinae dans ce cas) comme le sont les différences biostratigraphiques en rapport avec leur distribution biogéographique. On analyse les quatre genres européens d'Aspidoceratinae. Physodoceras et Orthaspidoceras apparaissent en étroite relation, les morphologies de base de ce dernier genre s'obtenant toujours au moyen d'une accentuation de caractères simples présents dans les espèces correspondantes de Physodoceras. Aspidoceras présente deux tendances morphologiques principales; celle qui donne lieu au groupe d' Aspidoceras acanthicum ( Oppel, 1963) qui perd le rang supérieur de tubercules à travers le développement ontogénétique, et une autre tendance plus ≪conservatrice≫ qui donne lieu, dans certains cas, à des morphologies extrêmes. Dans le genre Pseudowaagenia, trois des quatre espèces considérées, qui se relayent dans le temps, composent une ligne évolutive très bien reconnaissable morphologiquement.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.