Affordable Access

Publisher Website

Sur deux premiers principes

Authors
Journal
Laval théologique et philosophique
0023-9054
Publisher
Consortium Erudit
Publication Date
Volume
20
Issue
1
Identifiers
DOI: 10.7202/1020056ar
Disciplines
  • Political Science
  • Religious Science

Abstract

Sur deux premiers principes Érudit est un consortium interuniversitaire sans but lucratif composé de l'Université de Montréal, l'Université Laval et l'Université du Québec à Montréal. Il a pour mission la promotion et la valorisation de la recherche. Érudit offre des services d'édition numérique de documents scientifiques depuis 1998. Pour communiquer avec les responsables d'Érudit : [email protected] Article Emmanuel Trépanier Laval théologique et philosophique, vol. 20, n° 1, 1964, p. 132-141. Pour citer cet article, utiliser l'information suivante : URI: http://id.erudit.org/iderudit/1020056ar DOI: 10.7202/1020056ar Note : les règles d'écriture des références bibliographiques peuvent varier selon les différents domaines du savoir. Ce document est protégé par la loi sur le droit d'auteur. L'utilisation des services d'Érudit (y compris la reproduction) est assujettie à sa politique d'utilisation que vous pouvez consulter à l'URI http://www.erudit.org/apropos/utilisation.html Document téléchargé le 18 March 2014 03:52 « Sur deux premiers principes » Sur deux premiers principes Le propos de ces pages est tout simple : examiner si les principes dits de contradiction et de tiers exclu expriment deux vérités spéci­ fiquement distinctes ou s’ils ne sont que des formulations différentes d ’une vérité en soi unique. Dans les termes de saint Thomas dont les textes nous suggèrent ce problème, il s’agit de décider si Impossible est esse et non esse et Necesse est esse aut non esse sont strictement équi­ valents et ne commandent en fait qu’un seul et même assentiment. Nous supposerons en cet examen que esse et non esse tiennent dans les dites propositions pour les objets mêmes de l’affirmation et de la négation. Car l’intelligence compose ou divise et c’est par une énonciation qu’elle signifie l’acte qu’elle pose. L ’affirmation est l’énonciation signe de l’acte de composition ; la négation, l’énonciation signe de l’acte de division. Mais l’une e

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.