Affordable Access

Publisher Website

Reflections on the potentials of ecological modernization as a social theory

Authors
Publisher
Elsevier SAS
Publication Date
Volume
8
Issue
1
Identifiers
DOI: 10.1016/s1240-1307(00)88787-7
Keywords
  • Modernisation écologique
  • Soutenabilité
  • écologie Industrielle
  • Sociologie Environnementale
  • Théorie
  • État
Disciplines
  • Ecology
  • Political Science
  • Social Sciences

Abstract

Résumé Cet article fournit une vue d'ensemble et une interprétation de la forte montée en puissance de la notion de « modernisation écologiqueces dernières années aux États-Unis et dans certains pays de l'Europe du Nord. L'auteur la considère comme une critique pertinente et créative de la sociologie environnementale qui, en accordant trop d'importance aux causes des dégradations de l'environnement et aux réactions qu'elles entrainent, a sousestime l'étude des processus de rénovation environnementale. La modernisation écologique élargit donc l'analyse des problématiques et de ses acteurs à l'État et au capital, au-delà de l'environnementalisme et des mouvements environnementaux, tout en leur concédant une place importante. L'auteur avance que l'une des raisons pour lesquelles la modernisation écologique est devenue si courante est que le terme lui-même se prête à une grande variété d'utilisations et de significations. 11 est suggéré ici qu'il soit réservé aux efforts de théorisation des chercheurs (toutes sciences incluses) qui étudient les conditions par lesquelles les politiques publiques mais aussi ce que l'auteur appelle les processus de « prises de décision privées— privées étant pris dans le sens à la fois industriel mais aussi individuel du terme — contribuent à la conservation environnementale, en d'autres termes à la « soutenabilité . À ces fins, il suggère que la nature même de la notion de modernisation écologique l'amène à être une théorie fondée sur l'analyse du politique et de l'État et il fait quelques brèves propositions susceptibles de renforcer cet aspect. L'auteur conclut en faisant remarquer que, en dépit d'atouts certains, cette notion pose de sérieux problèmes qui ne peuvent être ignorés. Cela inclut une tendance à l'eurocentrisme, une insistance trop grande accordée à l'industrie, à la pollution industrielle au détriment de la consommation des ressources naturelles. Elle peut aussi se faire l'écho d'une vision trop « bénignedu capitalisme industriel contemporain et surévaluer les possibilités qu'offrent l'écorestructuration, l'écologie industrielle et la gestion environnementale, de contrecarrer les tendances expansionnistes du capitalisme.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.