Affordable Access

Publisher Website

Un idéal coopératif à l'épreuve du capital. Le cas d'une entreprise de déshydratation de l'Ouest

Authors
Journal
Études rurales
0014-2182
Publisher
PERSEE Program
Publication Date
Volume
61
Issue
1
Identifiers
DOI: 10.3406/rural.1976.2124
Disciplines
  • Political Science

Abstract

Dans un groupe de petits et moyens agriculteurs que réunissent des pratiques collectives de travail et d'utilisation des machines, la création d'une coopérative de déshydratation apporte, contrairement aux vœux de ses promoteurs, davantage de ferments de division que d'union. Le prix de revient de la déshydratation impose un prix du fourrage déshydraté tel que celui-ci tend à être utilisé par les agriculteurs comme aliment complémentaire et non comme aliment de base, ce qui les amène à privilégier dans leur assolement le fourrage le plus riche en matière protéique : la luzerne, au détriment de la régularité de l'approvisionnement de l'usine, donc de sa rentabilité. Les techniciens de l'usine, qui assurent aussi les récoltes, réagissent en étalant au maximum les périodes de coupe, aux dépens de la qualité des fourrages et de la structure des sols. Par ailleurs, les petits exploitants, bien utiles au moment de la constitution du capital social, s'avèrent être par la suite, en raison de la dispersion et de l'exiguïté de leurs parcelles, un handicap pour la rentabilité de l'usine. Du reste, le rendement en lait de leurs vaches est généralement trop bas pour justifier l'affouragement en déshydraté. Aussi se développe une double contradiction, d'une part entre les exploitations et l'usine, d'autre part entre petites et moyennes exploitations, qui témoigne de la mauvaise adaptation des structures d'exploitations familiales de la région à l'investissement lourd que constitue l'usine de déshydratation. Il en résulte une évolution de la politique de recrutement, qui tend à n'avoir d'autres principes que celui de rentabiliser, coûte que coûte, les installations de déshydratation selon une logique du capital qui va directement à rencontre de l'idéal coopératif dont se réclamaient à l'origine les promoteurs de l'opération.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.