Affordable Access

Publisher Website

Pourquoi n’a-t-on pas réussi à résoudre la quadrature du cercle? Complexité et incertitude en psychiatrie et santé mentale

Authors
Journal
Santé mentale au Québec
0383-6320
Publisher
Consortium Erudit
Publication Date
Volume
11
Issue
2
Identifiers
DOI: 10.7202/030364ar
Disciplines
  • Medicine
  • Political Science
  • Psychology

Abstract

Pourquoi n’a-t-on pas réussi à résoudre la quadrature du cercle? Complexité et incertitude en psychiatrie et santé mentale Érudit est un consortium interuniversitaire sans but lucratif composé de l'Université de Montréal, l'Université Laval et l'Université du Québec à Montréal. Il a pour mission la promotion et la valorisation de la recherche. Érudit offre des services d'édition numérique de documents scientifiques depuis 1998. Pour communiquer avec les responsables d'Érudit : [email protected] Léonard Aucoin Santé mentale au Québec, vol. 11, n° 2, 1986, p. 209-214. Pour citer ce document, utiliser l'information suivante : URI: http://id.erudit.org/iderudit/030364ar DOI: 10.7202/030364ar Note : les règles d'écriture des références bibliographiques peuvent varier selon les différents domaines du savoir. Ce document est protégé par la loi sur le droit d'auteur. L'utilisation des services d'Érudit (y compris la reproduction) est assujettie à sa politique d'utilisation que vous pouvez consulter à l'URI http://www.erudit.org/apropos/utilisation.html Document téléchargé le 14 February 2014 10:14 « Pourquoi n’a-t-on pas réussi à résoudre la quadrature du cercle? Complexité et incertitude en psychiatrie et santé mentale » Santé mentale au Québec, 1986, XI, 2, 209-214. Tribune des lecteurs 15 novembre 1986 Monsieur le directeur, Suite à la parution du dernier numéro de Santé mentale au Québec, Politiques et Modèles I, il m'est apparu intéressant de livrer aux lecteurs et lectri- ces mes réflexions sur le système de santé mentale actuellement en vigueur. «La psychiatrie en panne» titrait L'Actualité de juin 1986. En novembre de cette même année, on peut y lire: «Pour en finir avec les psychothérapies et les autres médecines douces.» La remise en ques- tion des interventions thérapeutiques, dures et dou- ces, se fait ainsi de plus en plus publiquement. Deux psychiatres experts, l'un retenu par l'avo- cat de la Couronne et l'autre par l'avocat de la Dé-

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.